Beauté : pleurer souvent donne-t-il des boutons ?

Les émotions ont un impact réel sur la qualité de notre peau. Des spécialistes américains ont d’ailleurs établi un lien entre crises de pleurs répétées et poussée d’acné. Explications.

Restez informée

Habituellement, nos préoccupations beauté se concentrent sur des facteurs externes. Nous sommes tous plus ou moins constamment exposés à la pollution ou au changement climatique, ce qui n’est pas conséquence sur notre barrière cutanée. Mais, et si certains facteurs internes (comme les émotions) avaient tout autant (voire plus) d’impact sur la couche la plus visible de notre corps : notre peau ? C’est le concept auquel s’intéresse la psychodermatologie : une science qui établit un lien étroit entre l’esprit et la peau, en étudiant la cause psychologique de certaines maladies dermatologiques. L’une des conclusions de la psychodermatologie, par exemple, est qu’une tension continue peut entraîner une dermatite atopique, du psoriasis et de l’acné. Mais alors que se passe-t-il en cas de crises de pleurs fréquentes ? Les larmes (combinaison de sel et d’eau) n’ont pas d’effet néfaste direct sur les pores de la peau. Cependant, il existe d’autres raisons pour lesquelles des poussées d’acné peuvent apparaître après avoir pleuré.

Larmes et boutons : quel lien ?

Selon certains spécialistes américains, ce serait le frottement des yeux et des joues (pour sécher ses larmes) qui pourrait provoquer une légère inflammation de la peau, favorisant les éruptions cutanées. Ce phénomène s’appelle l’acné mécanique : un type d’acné déclenchée par une chaleur excessive, une pression, une friction ou un frottement de la peau. En clair, le même concept que le phénomène maskné : l’acné causée par le port du masque prolongé. Pour éviter ces petits désagréments, on évite donc de se frotter le visage avec insistance et on privilégie les tapotages légers !

Source: Lire L’Article Complet