Eté 2022 – 5 choses à savoir sur le maquillage permanent

Vous rêvez de vous offrir un maquillage permanent afin de gagner du temps chaque matin ? Mais vous avez tellement de questions que vous n’avez pas encore franchi le pas ! Pour vous aider à vous lancer, voici 5 choses que vous devez savoir sur le maquillage permanent.

Le maquillage permanent est une technique assez ancienne qui a des origines communes avec le tatouage. Selon certains spécialistes, il serait apparu sous le règne de Cléopâtre pour le maquillage des sourcils. Le maquillage permanent se démocratise ensuite dès le début du XXe siècle. Après avoir perdu ses lettres de noblesse dans les années 1920, il revient sur le devant de la scène dès les années 1970. Mais ce n’est qu’à partir des années 1990 et l’apparition du microblading qu’il gagne en popularité grâce à cette technique plus précise et naturelle.

Afficher des sourcils impeccables en toutes circonstances, des tâches de rousseur à l’image de Meghan Markle, une bouche bien dessinée et de l’eyeliner dès le réveil, voici ce que permet le maquillage permanent. Grâce au développement des techniques, il permet d’obtenir des résultats toujours plus naturels. Avant de vous lancer, voici ce que vous devez absolument savoir sur cette technique.

1. Un maquillage « presque » permanent

Contrairement à ce que son appellation laisse à penser, le maquillage permanent n’est pas définitif. Sa durée de vie oscille entre 1 et 6 ans selon la zone maquillée, votre mode de vie et la nature de votre peau. Il s’estompe progressivement, notamment si vous vous exposez souvent au soleil. Le maquillage permanent des sourcils est celui qui s’estompe le plus rapidement, comptez une tenue d’environ 1 an. Le maquillage des yeux, des lèvres et des grains de beauté peut quant à lui durer entre 2 et 6 ans.

2. Une technique indolore

Vous n’avez pas encore franchi le pas de votre institut de beauté, car vous avez peur de souffrir pendant votre séance de maquillage permanent ? Contrairement au tatouage qui peut être douloureux, le maquillage permanent ne l’est pas. Il est réalisé à l’aide d’un dermographe muni de petites aiguilles stériles qui insèrent les pigments dans les couches superficielles de la peau. Le dermographe n’agit pas en profondeur, ce qui limite la douleur. Vous pourrez toutefois ressentir une petite gêne selon votre propre sensibilité, qui n’a rien à voir avec un tatouage.

3. Des risques très rares

Le maquillage permanent utilise des pigments naturels, il est donc bien toléré, même par les personnes ayant la peau sensible ou ayant des allergies. Toutefois, il peut être déconseillé dans certains cas, notamment si vous êtes hémophile, que vous avez une maladie de la peau évolutive ou que vous prenez des anticoagulants. Les risques liés au maquillage permanent sont donc très rares. Il est essentiel de faire appel à un professionnel compétent. Il est le seul à connaître et mettre en place des règles d’hygiène strictes permettant d’éviter les infections. Pour être sûre de pouvoir réaliser un maquillage permanent, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou à votre dermatologue.

4. Un traitement en deux séances

Avant de brancher son dermographe, le praticien évaluera avec vous le type de maquillage à effectuer et les pigments à utiliser selon les résultats souhaités. Il vous fera signer un consentement et effectuera un tracé au crayon afin de déterminer la forme et la couleur adaptées à votre visage. Une fois que vous aurez accepté les mesures, le maquillage pourra commencer. Une séance de maquillage permanent dure entre 1 h 30 et 2 h 30 selon la zone à maquiller. En règle générale, une seconde séance doit être programmée 5 semaines en moyenne après la première pour optimiser le résultat final.

5. Des conseils avant votre séance

Pour que votre séance se déroule de la meilleure façon possible et que votre maquillage permanent tienne bien, votre esthéticienne pourra vous donner des conseils à respecter avant le rendez-vous. Elle pourra notamment vous conseiller de bien hydrater votre peau la veille, notamment si elle est très sèche. 48 heures avant votre séance, vous devrez également éviter de boire de l’alcool et de prendre de l’aspirine ou de l’ibuprofène. Ces médicaments ont tendance à fluidifier le sang, ce qui peut entraîner des saignements pendant la séance de maquillage. Le jour de votre séance, pensez également à n’appliquer aucun produit gras sur les zones à maquiller.

Crédits photos : Cesar la rosa

Autour de

Source: Lire L’Article Complet