Maquillage : la French touch règne sur le Festival de Cannes

Cannes ou le Festival du glamour… à la française. Côté maquillage, cette année, les actrices de l’Hexagone ont plus que jamais incarné ce chic au naturel dont elles ont fait leur signature.

Cannes après une pandémie ou quand le cinéma renoue avec le glamour et la liberté. Pas de masque sur tapis rouge (mais quand même pour entrer dans les salles de projection) mais des sourires et des célébrités heureuses de se retrouver. Evidemment, créations haute couture et tenues griffées sont également au rendez-vous. Et côté maquillage alors ? Cette année, force est de constater que la légèreté, le naturel et la simplicité sont au rendez-vous. “Il ne faut pas oublier que c’est un festival français avec beaucoup d’actrices françaises. Et le tapis rouge reflète l’histoire et les habitudes du maquillage qu’on a dans l’Hexagone : on aime les choses qui se voient mais qui restent discrètes.” explique Christophe Danchaud qui a maquillé Marion Cotillard, Mélanie Laurent ou encore Camille Cottin pendant cette quinzaine.

Marion Cotillard maquillée par Chanel lors du photocall du film Annette de Leos Carax. (Cannes, le 6 juillet 2021.)

Marion Cotillard maquillée par Chanel lors de la montée des marches de Annette de Leos Carax. (Cannes, le 6 juillet 2021.)

Marion Cotillard maquillée par Chanel pour le photocall de Bigger Than Us. (Cannes, le 10 juillet 2021.)

Marion Cotillard maquillée par Chanel lors de la montée des marches du film De son vivant de Samuel Benchetrit. (Cannes, le 10 juillet 2021.)

Peu de rouges à lèvres écarlates ou d’ombres à paupières flamboyantes. Seul Mélanie Thierry s’est autorisée une excentricité en jouant la carte du grand bleu sur ses paupières le temps d’une soirée.

https://instagram.com/p/CRTEVxnjzlH

Affichant le reste de cette semaine, des mises en beauté très épurées. Mais qui dit looks discrets ne veut pas pour autant dire zéro maquillage. On l’a compris depuis plusieurs saisons, le no make-up se veut davantage une illusion. Le teint est travaillé en légèreté, les lèvres sont réhaussées de textures baumes et les yeux misent sur des smoky ou des traits de crayon tout en discrétion.

«Nous sortons d’une période stressante avec cette crise sanitaire, et donc on a envie de quelque chose de plus healthy, de montrer que l’on va bien. Ce qui explique par exemple, le grand retour du blush car il souligne ce côté bonne mine, bonne santé. Il a un côté presque orgasmique.” analyse Sandrine Cano-Bock qui a maquillé plusieurs personnalités pour la maison Chanel pendant ce Festival, de Vanessa Paradis à Angèle. «Avec la pandémie, il y a une envie d’être plus en connexion avec soi-même. Et pour beaucoup de comédiennes, cela passe par l’envie d’être moins fardée, d’offrir une beauté plus fraîche» renchérit Christophe Danchaud.

Une tendance au naturel qui reflète aussi un courant très en vogue ces derniers mois, que ce soit dans les campagnes de mode (chez Gucci ou Marc Jacobs par exemple) ou sur Instagram. «On a envie de voir les imperfections. Il y une vraie nouvelle vision de la beauté brute.» insiste Sandrine Cano-Bock. Une démonstration qui trouve sa plus belle tribune en ce 74e Festival de Cannes.

Source: Lire L’Article Complet