Maskné : comment limiter l’apparition des boutons liée au port du masque ?

Depuis que tout le monde doit porter un masque pour se protéger d’une contamination à la Covid-19, certaines d’entre nous constatent que leur peau se recouvre de petits boutons, voire deviendrait carrément acnéique. Le nom de ce nouveau phénomène cutanée ? La mascnée, simple contraction des mots masque et acné. Mais comment l’expliquer ? Et la prévenir ? Marie Claire fait le point avec Michèle Sayag, médecin allergologue et directrice de la stratégie médicale Bioderma.

La “mascnée” ou “maskné”, qu’est-ce que c’est ?

“C’est un sujet controversé, certains dermatologues contestent la responsabilité du port prolongé du masque protecteur dans l’apparition d’une acné ou l’aggravation d’une acné pré-existante. Ils considèrent que le masque est plutôt source d’irritation avec apparition de rougeurs, voire de démangeaisons, détaille l’experte. Cependant, des auteurs singapouriens ayant étudié les effets secondaires du masque chez le personnel soignant en 2006, ont montré que l’acné était l’effet indésirable cutané le plus fréquent. Elle était notamment liée au port du masque de façon prolongée. L’apparition de points noirs et boutons rouges avait également été constatée.”

À Marie Claire, nous sommes formelles : que nous ayons de base de l’acné ou non, notre épiderme fait des caprices depuis le confinement et le port généralisé du masque !

Pourquoi le masque provoque-t-il des boutons ? 

“Le mécanisme probable est la formation d’une occlusion due au tissu appliqué étroitement sur la peau dans des zones du visage riches en glandes sébacées comme le nez et le menton, précise Michèle Sayag. Tout cela est aggravé par le milieu chaud et humide créé par le port du masque.”

À force d’exercer des frottements et de provoquer une sorte de “bouillon de culture”, le masque devient bien le pire ennemi de notre peau. Mieux vaut donc privilégier une étoffe un minimum “respirante” comme le coton ou celle utilisée dans la fabrication des masques chirurgicaux.

Aussi, on privilégie une lessive la plus naturelle possible (sans bicarbonate -allergisant si mal rincé- et adoucissant) pour le laver, conseille la facialiste Sandrine Framezelle sur Skin & Out, un compte Instagram dédié à l’acné. 

Aussi, on adapte sa routine “soins” à la situation.

Quelle routine adopter pour éviter les boutons dus au masque ?

Si on a la peau grasse à mixte ou acnéique : on effectue un double nettoyage de la peau avec un produit doux contenant des ingrédients anti-séborrhéiques (sels de zinc) et purifiants (sels de cuivre). En fonction des habitudes de chacun, on conseillera un produit à rincer ou un produit sans rinçage. En ce qui concerne le produit de soin, il faut se tourner vers un produit pour peau grasse à tendance acnéique ayant un effet anti-irritant qui opère en plus de l’action kératolytique (grâce à des AHA ou de l’acide salicylique), une action anti-séborrhéique. 

Les adeptes des produits naturels peuvent se tourner vers les huiles végétales et huiles essentielles adaptées aux peaux à problèmes (neem, noisette, nigelle, thé blanc, tea tree, yangu) Essences, eaux florales, et brumes seront parfaites pour les rafraîchir et les assainir au cours de la journée (privilégier des ingrédients comme la lavande, le citron ou le ginkgo balboa). Une fois par semaine, on opte pour un peeling maison à base d’acides pour l’exfolier en profondeur. On complète avec l’application d’un masque purifiant (à base d’argile par exemple). 

Attention tout de même à ne pas “décaper” son visage. Le but est d’améliorer l’état de sa peau, pas de l’aggraver en utilisant des produits trop abrasifs ou en multipliant les mauvais gestes. “Si les conseils cosmétiques ne suffisent pas, il est indispensable de consulter un dermatologue pour avoir un traitement anti-acnéique adapté. Plus le traitement est précoce, plus le risque de cicatrice diminue”, prévient Michèle Sayag.

À ne pas faire : manipuler les boutons pour les percer ou les gratter (c’est mal et ça fait mal !) ; s’exposer au soleil sans une protection adaptée ; choisir un maquillage trop couvrant. Cependant, le masquage des lésions par le maquillage est possible en utilisant des produits adaptés spécifiquement développés pour les peaux grasses à tendance acnéique.

Si on a la peau normale ou sèche : on nettoie sa peau avec son produit habituel et on applique un sérum et une crème hydratante poids plume, sans huile, et bien sûr non comédogène. En cas d’apparition de boutons, on utilise un soin local sous forme de pâte ou de roll-on pour assécher l’imperfection et accélérer sa disparition. 

  • #SkinDetox : le bon programme pour faire peau neuve
  • Le sauna facial, une technique pour faire partir les imperfections en fumée 

Soin apaisant anti-imperfections peaux acnéiques sensibles Sebium Sensitive de Bioderma

Concentré anti-imperfections Cleanance Comedomed de Avène

Crème de nuit Pureté Absolue Visibly Pure de Onagrine

Soin ciblé anti-imperfections bio Pure de Eau Thermale de Jonzac

Soin global intensif Exfoliac Global 6 de Noreva

Sérum Peau Neuve anti-imperfections Hyséac de Uriage

Sérum anti-imperfections Effaclar de La Roche Posay

Disponible le 15 septembre en pharmacie et parapharmacie.

Soin correcteur anti-boutons bio Spot Off de Oolution

Soin local anti-boutons bio SOS Magnifica de Sanoflore

Disponible prochainement en pharmacie et parapharmacie

Crème nettoyante matifiante Normaderm Phytosolution de Vichy

Pâte moussante nettoyante et purifiante Chrono Mat de Auriège

Eau micellaire réequilibrante à la mélisse de Garnier Bio

Eau rénovatrice désincrustante lissante Sebiaclear de Laboratoire SVR

Daily Refining Milk-peel Toner de Kiehl’s

Masque exfoliant purifiant bio de Centifolia

Masque au charbon désincrustant anti-points noirs de Dr Pierre Ricaud

Source: Lire L’Article Complet