Dior : pour son dernier défilé, Kim Jones rend hommage à Judy Blame | Vogue Paris

C’est au cœur de Paris, Place de la Concorde, que Kim Jones vient de dévoiler son défilé homme automne-hiver 2020-2021 pour Dior.

Après Miami pour la pre-fall, direction Place de la Concorde où Kim Jones vient de présenter son défilé Dior homme automne-hiver 2020-2021 sous les yeux d'une pléthore d'invités cinq étoiles dont Victoria et David Beckham, Cara Delevingne et Robert Pattinson. Inspiration, savoir-faire, accessoires… Voici 3 choses qu'il ne fallait pas manquer de ce défilé qui célèbre une fois encore l'héritage de Christian Dior.

1. L'inspiration couture

Si l'on devait utiliser un mot pour qualifier cette collection, ce serait "élégante". Continuant de briser les frontières des genres, Kim Jones s'est plongé dans les archives haute couture des années 50 de la maison française afin de célébrer l'héritage de Christian Dior. Une inspiration qui s'incarne via une déferlante de tissus et détails précieux comme le cachemire, le moiré ou encore les broderies qui subliment les gants d'opéra portés par les mannequins, mais aussi les coupes de certains manteaux.

© Kevin Tachman

En backstage du défilé Dior automne-hiver 2020-2021

2. Hommage à Judy Blame

"This show is dedicated to the memory of Judy Blame, a close friend and pioneer in the world of fashion, whose love of couture was an inspiration to us all" : cette saison, Kim Jones a choisi de faire la part belle à Judy Blame, ami proche du créateur disparu en février 2018 et icône de la mode qui a fait du mouvement punk son leitmotiv. Pour l'occasion, Kim Jones décline la toile de Jouy signature de Dior en "toile de Judy", réalisée en duo avec la fondation Trust Judy Blame.

© Kevin Tachman

En backstage du défilé Dior automne-hiver 2020-2021

3. Les accessoires

Personnalité phare de la club scene 80's londonienne, Judy Blame adorait écumer les merceries, puces ou magasins de seconde main pour créer ses propres accessoires, véritables statements. Yoon Ahn signe donc des bijoux directement inspirés de ceux créés par le designer réalisés à partir d'épingles à nourrice et autres pièces métalliques embossées du logo Dior. Sans oublier les bérets imaginés par Stephen Jones, ode à la révolution Buffalo des années 80, et la réinterprétation du Saddle bag version Soft.

© Kevin Tachman

En backstage du défilé Dior automne-hiver 2020-2021
Source: Lire L’Article Complet

#FashionName… Chantal Thomass : « Je n’ai pas fait de la lingerie pour séduire les hommes mais pour se séduire soi-même »

Son nom est indéniablement associé à lingerie, pourtant c’est avec le prêt-à-porter que Chantal Thomass a connu la notoriété. La créatrice revient sur ce parcours jalonné de succès et parfois d’embûches.

Bien avant qu’elle en fasse son métier, la mode a révélée Chantal  Thomass. D’une nature timide, ses envies vestimentaires la mue en icône de mode. Elle s’autorise tout, et s’impose. A une époque où peu d’école de mode existent, c’est son audace et son assurance qui lui ouvrent les portes de cet univers à part. Tout débute avec trois robes peintes, envoyées à Saint Tropez au Café des Arts. A peine exposées, les voilà envolées, achetées par trois icônes de l’époque dont Brigitte Bardot. Son effervescence n’a pas de limite, son inspiration non plus. Elle façonne sa propre vision de la mode tandis qu’émergent Jean-Charles de Castelbajac, Thierry Mugler ou encore Azzedine Alaia. Ensemble, ils forment le nouveau visage de la mode française, une période faste durant laquelle leurs défilés durent trois quart d’heure. D’abord baptisée “Ter et Bantine”, la griffe montée avec son fiancé Bruce Thomass rend son envol et évolue en adéquation avec sa créatrice. Chantal Thomass née. A cette époque, la lingerie n’est qu’un subtile élément mis en lumière sous ses créations. Un porte-jarretelle dans la fente d’une jupe, un corset sous un smoking, des collants noirs en dentelle… Autant de touches sulfureuses qui font sensation. Elle ose. La presse salue. Les femmes l’encensent. Chantal Thomass divulgue ce que personne n’a osé faire ou n’a même imaginé. Elle façonne une féminité pour se séduire soi-même et se sentir bien. Elle aime le froufrou, la dentelle ou les silhouettes androgynes… Autant d’éléments qui se retrouvent dans ses collections et font son style, épuré et affiné au fil des années. Et si aujourd’hui on l’oublie, c’est contrainte qu’elle a dû délaisser le prêt-à-porter. Chantal Thomass se dévoile dans ce #FashionName : une rencontre marquante, comme ses créations.

Source: Lire L’Article Complet

L’Instant Mode : Carhartt WIP X Awake NY, la collaboration qui a du style

C’est la collaboration la plus street style de cette nouvelle année. Après avoir collaboré avec Converse ou encore A.P.C en 2019, Carhartt WIP a décidé de s’associe avec la marque spécialisée dans le streewear : Awake NY.

Pour bien commencer l’année, Carhartt WIP dévoile une nouvelle collection capsule avec Awake NY. Afin de fêter cette collaboration inédite et très attendue par les fans, la collection sera disponible en exclusivité à partir de ce vendredi 17 janvier au nouveau pop-up store inauguré ce jour là. C’est dans le Marais, au 57 rue du Temple que vous pourrez découvrir les sweats colorés, les t-shirts et les parkas griffés au logo Carhartt WIP où est maintenant inscrit Awake dans la fameuse police signature.

La collection sera ensuite mise en vente officiellement le 18 janvier dans des points de vente sélectionnés.






© Fournis par ELLE
SS20_CarharttWIP_AwakeNY_Lookbook_05

Source: Lire L’Article Complet

Jeanne Damas signe pour Rouje la capsule la plus sexy de l'hiver | Vogue Paris

Et on y retrouve une exclusivité que l’on va toutes vouloir porter.

Chaque saison, la créatrice de la marque à succès Rouje lance une nouvelle collection, inspirée du parfait vestiaire de la Parisienne. Cet hiver, après les bijoux, c’est à travers une campagne romantique capturée à l’argentique que Jeanne Damas dévoile « Intime », une capsule prêt-à-porter confortable, chic et à fleur de peau. En résulte un vestiaire poétique, constellé de délicatesse qui va, à coup sûr, être adopté par toutes les Parisiennes jusqu'à l'arrivée des beaux jours.

Une exclusivité au programme

« Intime » réinterprète les basiques portés par Jeanne Damas elle-même afin qu’ils puisent être adoptés de jour comme de nuit. Ainsi, le mythique cardigan Nono est rebaptisé Nona et ses manches sont agrandies. Les couleurs sont douces et les matières légères. L’exclu ? Pour la première fois depuis la création de Rouje en 2016, une culotte fait son apparition. Baptisé Francine, ce sous-vêtement ultra sensuel, inspiré de la lingerie vintage, est parsemé de petites fleurs et brodé de dentelles. Une fois de plus, Jeanne Damas invente la capsule idéale dans laquelle se lover.

© Courtesy of Rouje

© Courtesy of Rouje

© Courtesy of Rouje

La collection « Intime » de Rouje est disponible à partir du 20 janvier 2020 dans les points de vente et sur rouje.com.

Source: Lire L’Article Complet

Voici une nouvelle preuve que le vintage est l'avenir de la mode | Vogue Paris

Au programme : modèles emblématiques restaurés et défilé de mode.

Connue pour la création de chaussures de qualité à l’esprit très frenchy, la maison J.M. Weston se lance dans un tout nouveau projet intitulé « Weston Vintage ». L’idée : encourager sa clientèle à donner une seconde chance aux chaussures qu’ils ne portent plus, en les envoyant pour restauration à la manufacture de la maison située à Limoges. Une initiative green qui possède un autre avantage : un bon d’achat d’une valeur minimale de 100 euros sera remis aux clients en contrepartie de l’envoi des modèles. Les chaussures, une fois restaurées, seront mises en vente dans les trois points de la marque situés à Paris et à Tokyo.

« D’un pas l’autre », la performance qui met à l’honneur Weston Vintage

Et quoi de mieux qu’un défilé de mode pour mettre en lumière les modèles restaurés de la marque ? C’est ce dans quoi s’est lancé Olivier Saillard, le directeur artistique de la maison, en lançant « D’un pas l’autre », une performance ayant pour objectif de présenter les chaussures tirées de la collection Weston Vintage. Avec ce projet présenté en janvier 2020 pendant la Fashion Week masculine de Paris, l’entreprise de chaussures de luxe souhaite faire perdurer les modèles emblématiques de la maison fondée en 1891 et toucher une clientèle plus sensible aux enjeux d’éco-responsabilité qui secouent la mode.

© Virgile Guinard

© Virgile Guinard

© Virgile Guinard

La collection Weston Vintage est en vente depuis le 14 janvier 2020 sur jmweston.com.

Source: Lire L’Article Complet

A qui appartiennent ces dressings de stars ?

Et si on faisait un tour dans les dressings de stars les plus impressionnantse ? Alors oui, on risque de se sentir petite et de rêver (un peu) trop, mais les photos valent le détour.

Le dresssing de Kylie Jenner

Qu’on se le dise, la garde-robe de Kylie Jenner nous fait particulièrement saliver. Après avoir récemment dévoilé sa “glam room” – une pièce entièrement dédiée à ses produits de beauté –  la starlette de 18 ans a publié une vidéo dans laquelle on peut voir son incroyable dressing. Au total, ce dernier comporte trois pièces avec des emplacements dédiés respectivement à ses chaussures, ses sacs et  ses robes de soirée. 

Le dresssing de Mariah Carey

Quand Mariah Carey a posté une photo de son “armoire” à chaussures sur Instagram cet été, autant dire que le monde de la mode en est resté bouche-bée. La raison ? Il suffit simplement de voir comment la diva les a organisées, avec les bottes hautes tout en bas et les sandales sur les étagères du haut. Notez également aussi les détails en or sur le sol et surtout, sachez qu’il ne s’agit “que” de la section dorée de sa collection de 1000 paires. 

Le dresssing de Rosie Huntington-Whiteley

Pour révéler des photos de son dressing de rêve, Rosie Huntington-Whiteley a proposé à The Coveteur, un blog spécialisée dans le dressing des célébrités, de visiter sa propriété située à Los Angeles. Avec son canapé en velours couleur pêche et ses dizaines de bagages Louis Vuitton, on doit reconnaître que oui, on se verrait plutôt bien passer du temps dans cette pièce.

Le dresssing de Khloé Kardashian

Khloé Kardashian a carrément une pièce dédiée à ses tenues de fitness. C’est Lisa Adams, une employée de LA Closet Design qui a imaginé cet espace de 14 mètres carrés, qui contient environ 90 paires de runnings et 70 tenues. Combien de fois par jour une femme peut-elle faire une séance de sport et se changer ensuite ? Le challenge est définitivement lancé.

Le dresssing de Miranda Kerr

À première vue, on pourrait presque se dire que le dressing du top model est “modeste”. Sauf qu’en réalité, Miranda Kerr en a environ une dizaine d’autres similaires. “Nous n’avons pu photographier toute ma garde-robe”, a-t-elle expliqué à The Coveter. “Je vis à New York. Vous économisez l’espace comme vous pouvez”. Bizarrement, on comprend très bien ce qu’elle veut dire. 

Le dresssing de Jaime King

Le dressing de Jaime King ressemble presque à une boutique de luxe, non ? On apprécie tout particulièrement les crochets qui lui servent de présentoirs pour poser ses cintres. Ainsi, l’actrice peut prendre du recul et admirer ses pièces préférées comme si c’était des trophées ou des œuvres d’art.

Le dresssing de Christina Aguilera

Une journée banale dans le quotidien de Christina Aguilera, qui s’occupe tout simplement de ranger ses paires de chaussures… du haut de son échelle. On ne s’en remet pas. Et apparemment, son fils non plus.

Le dresssing de Yolanda Foster

Le dressing de la star de téléréalité américaine Yolanda Foster – et accessoirement mère de Gigi et Bella Hadid – a des proportions de grand magasin. Et évidemment, à lui tout seul, il est bien plus grand et plus coûteux que notre appartement tout entier.

Le dresssing de Carrie Bradshaw

On ne pouvait pas achever ce classement sans que le dressing fictif de Carrie Bradshaw n’y figure. Véritable trésor de la mode, il contient des pièces aussi bien neuves que vintage dénichées par l’héroïne de Sex and the City chez les plus grands créateurs. Des petites merveilles qui représentent le rêve ultime de dizaines de milliers de filles à travers le monde.

Source: Lire L’Article Complet

5 pièces mode pour ne plus jamais avoir froid

Comment affronter l’hiver tout en gardant un minimum de dignité vestimentaire ? On a trouvé cinq astuces à adopter pour rester stylée sans se les geler.

Quand le mercure baisse, que la nuit tombe à 16h et que le vent glacial s’immisce dans nos mailles, les femmes se divisent traditionnellement en deux catégories de personnes. Il y a celles qui n’envisagent pas de s’aventurer dehors sans un pull col roulé, une paire de collants sous le jean ou une Canada Goose rembourrée. En somme, celles qui sacrifient leur style sans peur ni reproche.

Puis il y a les autres, celles qui envers et contre tout, continuent de porter des robes élégantes, des pardessus chics et fins, des blouses en soie chatoyantes sans éprouver le moindre frimas, comme si elles étaient dépourvues de toute capacité sensorielle. Seulement voilà, ces filles a priori ultra résistantes ont quelques astuces pour se protéger du froid, ni vu, ni connu.

Le body

Sous ses airs de Damart, se cache en réalité une pièce invisible qui nous permet d’affronter une journée d’hiver en chemisier ou en robe de dentelle sans même sourciller. Le body, sans doute le secret le mieux gardé des filles stylées.

 

Le body à manches longues Uniqlo, 29,90 euros.

La doudoune très fine

Certes, il colle parfaitement à la tendance ce manteau non-imperméable dans lequel s’engouffre toutes les bourrasques de vent glacial. Mais la Mode ne nous en voudra certainement pas si on cale dessous, ni vu, ni connu, une doudoune fine Comptoir des Cotonniers aussi légère que chaude.

 

Doudoune ultra légère, Comptoir des Cotonniers, 99 euros. 

Le chapeau de feutre 

Plutôt que se couvrir le crâne d’un bonnet peu flatteur, on se coiffe d’un chapeau de feutre élégant qui nous protègera de toutes les intempéries tout en rehaussant nos tenues. Jetez un œil aux alentours des défilés : toutes les filles en arborent un en guise de couvre-chef. 

Le chapeau en feutre de laine, Zadig & Voltaire, 175 euros.

  • Quelle écharpe pour quel bonnet ?
  • La fausse fourrure, l’arme fatale contre le froid

Les collants doublés en polaire

Entre les collants voile peu hermétiques et les collants en laine peu flatteurs, il y a un juste-milieu. Dénichés sur La Redoute, les collants doublés en polaire sont des petits miracles de la mode. Opaques et ultra lisses, ils galbent nos jambes tout en nous tenant plus chaud qu’une tenue de ski. Une pépite.

Les collants doublés en polaire, La Redoute, 12,99 euros.

Le faux col-roulé

Un gros col roulé en maille torsadé, c’est cosy, c’est douillet mais en dehors de notre canapé, il n’est pas toujours évident à porter. Pour profiter des bénéfices protecteurs de son col, on adopte un snood rigide qui aura plus de tenue qu’un pull ajouré ou qu’une grosse écharpe doublement nouée.

Le snood bicolore, Kujten, 125 euros.

Source: Lire L’Article Complet

Les chaussettes fantaisie : le nouvel accessoire trendy ?

Indispensable en hiver, la paire de chaussettes gagne pied à pied du terrain dans les collections de prêt-à-porter pour s’ériger en ultime accessoire de mode. Sélection de 15 modèles.

Habituellement planquée sous les chaussures ou bien délaissée pour les collants opaques, la paire de chaussettes a longtemps fait preuve de négligence stylistique : figure informe, matières grossières, couleurs quelconques… Avant que la mode s’en empare, une bonne fois pour toutes.  

Les chaussettes de l’automne-hiver 2019-2020

Plus que jamais, les collections automne-hiver 2019-2020 nous incitent à exhiber nos chaussettes : imprimés ludiques chez New Look et Topshop, en lurex chez Princesse Tam Tam, tonalité fluo chez Bimba y Lola, tape-à-l’œil chez Kenzo.

Devenu un incontournable des maisons de luxe comme Gucci, le monogramme s’impose également sur nos pieds pour une allure chic et BCBG. Vans représente ses propres chaussures sur l’imprimé des chaussettes, Prada y inscrit son nom en gros caractères.

Paul Smith et Doré Doré s’équipent d’un imprimé léopard et Wolford sur la résille pour une allure sportswear.

Et, pour assurer un  “bien-porter” optimal, la marque Polder privilégie l’alpaga et le mohair, qui, tel un cocon de douceur, fournissent une protection thermique imparable aux petits pieds frigorifiés. L’aura disgracieuse en moins.

  • 20 citations célèbres sur notre amour des chaussures
  • Pourquoi faut-il absolument éviter de porter des collants sous son jean ?

Comment porter la chaussette avec style ?  

Accessoire à la discrétion absolue, la paire de chaussettes est souvent négligée à tort : bien choisie, elle peut booster une tenue des plus sobres alors qu’en cas d’erreur, elle devient le détail qui tue une silhouette, initialement apprêtée.  

Les plus sages opteront pour une teinte sobre, préférablement assortie à la couleur des chaussures et/ou du pantalon – une astuce qui allonge considérablement les jambes –   alors que les plus téméraires tenteront les modèles un peu plus excentriques : imprimés funs, texture lamée, couleur saturée…

Pour la mi-saison, le combo sandales ouvertes + chaussettes continue de recouvrir les pieds des fashionistas averties : là encore, le choix des chaussettes dépend du reste de votre look.  Sobriété requise lorsque la tenue est guindée tandis que l’inverse laisse libre cours à toutes les fantaisies de style.

Découvrez notre sélection de paires de chaussettes dans le diaporama suivant.

Prix : 150 euros.

Prix : 12 euros.

Prix : 15€

Prix : 35 euros.

Prix : 3,99 euros.

Prix: 51 euros.

Prix: 9 euros.

Prix : 24 euros.

Prix : 9 euros.

Prix: 30 euros.

Prix : 25 euros.

Prix : 18,50 euros.

Prix : 3,99 euros.

Prix : 5 euros.

Prix : 21,50 euros.

Prix : 110 euros.

Prix : 5,95€

Source: Lire L’Article Complet

Michelle Obama a 56 ans : retour sur son ascension mode

Bien qu’elle ne soit plus Première Dame, Michelle Obama continue d’attirer notre attention grâce à ses nombreux engagements, sa personnalité mais aussi son goût pour la mode. Zoom sur son évolution fashion, en trois codes emblématiques.

Force de propositions durant son mandat de Première dame des Etats-Unis, Michelle Obama continue de nous éblouir grâce à ses tenues élégantes, toujours dans la tendance. Aujourd’hui est un jour particulier puisqu’elle souffle sa 56 ème bougie !

Les paillettes

Michelle Obama n’a pas peur de mettre des paillettes dans sa vie. Depuis le début de son ascension fashion, on la voit arborer des tenues plus brillantes les unes que les autres. Entre robes longues, combinaisons ou simples tops, l’ancienne Première dame n’a pas peur d’en mettre plein la vue ! Comme quoi avec Michelle, la vie est une fête quelque soit l’occasion.

Les tailleurs pimpés

Depuis son rôle de Première dame des Etats-Unis, Michelle Obama doit répondre à un protocole strict, aussi bien dans son attitude que dans ses looks. C’est pourquoi, elle maîtrise l’art du tailleur à la perfection. Mais contrairement à une personne ordinaire, Michelle Obama aime se les réapproprier pour beaucoup plus de modernité. Matières, couleurs ou jeux de détails, elle sait y faire !

Les couleurs vives

Comme toute férue de mode, Michelle Obama maîtrise les looks monochromes noirs à la perfection. Intemporel auquel elle ne manque jamais d’apporter une petite touche personnelle. Mais elle joue également avec brio avec toutes les couleurs existantes. Entre sa robe cache-cœur jaune vif et son tailleur ultraviolet, on doit bien l’avouer : Michelle Obama n’a peur de rien.

Cliquez sur notre diaporama pour voir plus de looks de Michelle Obama !

>>> Meghan Markle annonce LA tendance de l’hiver
>>> Sarah Jessica Parker : son sac est soldé à moitié prix !
>>> On veut la robe rouge à paillettes de Céline Dion… En moins cher !

Et retrouvez-nous sur Instagram : @voici_style

Source: Lire L’Article Complet

Pour ou contre : la rehab de la culotte haute ?

C’est un fait : la culotte haute est de nouveau tendance. Au delà des préjugés qui l’entourent, retour sur une pièce de lingerie qu’on adoptera plus vite qu’on le croit.

Pourtant mal-aimée de la lingerie, la culotte haute n’a cessé d’évoluer depuis sa création dans les années 40. Longtemps dénigrée, cette pièce rétro associée à l’imagerie pin-up est aujourd’hui réhabilitée dans notre garde-robe et se décline dans des coupes qui conviennent à toutes les morphologies. Suivant la mode des vêtements taille haute à l’instar du jean, la culotte haute a l’avantage d’être confortable tout en mettant la taille et les fesses en valeur. Une pièce hautement désirable donc, qui n’a rien à envier à la lingerie fine traditionnelle. Décryptage.  

La culotte taille haute, retour du rétro

Premier facteur de ce succès retrouvé : les vertus gainantes de ce petit bout de tissu dont les effets sur notre silhouette peuvent se révéler des plus miraculeux. Si l’heure au mouvement body positive, pouvoir atténuer ses rondeurs ou souligner ses formes simplement en enfilant sa culotte le matin a forcément de quoi séduire, d’autant que la culotte haute n’est plus la pièce mémérisante qu’elle était autrefois. La preuve chez Savage x Fenty qui propose des modèles colorés aux coupes séduisantes. 

Plus chic, plus moderne, elle se pare d’empiècements de soie et de dentelle chez La Perla et H&M, la rendant hautement désirable. Mieux encore, la marque de lingerie Lonely imagine une pièce taille haute décorée de dentelle florale bleue. Résultat : des culottes offrant un bon compromis entre morphologie, élégance et confort. 

Comment la porter ?

Contre toute attente, la culotte taille haute convient à toutes les morphologies pour peu qu’elle soit portée comme il se doit. Si elle se porte aisément sous n’importe quel jean ou pantalon, elle a l’avantage de dupliquer l’effet modelant et gainant d’une jupe crayon. Sous une robe, l’effet est similaire, à condition d’éviter les pièces trop moulantes qui pourraient laisser entrevoir les coutures. On  porte aussi la culotte haute dans sa version shapewear, autrement dit un modèle plus sculptant que l’on dissimule sous les vêtements pour maintenir la silhouette.

  • Quelle culotte choisir en fonction de sa morphologie ?
  • Où trouver de la lingerie nude qui me ressemble ?

Découvrez les 10 culottes taille haute de l’automne-hiver dans le diaporama suivant.

Prix: 40 euros. 

Prix: 18 euros.

Prix : 38 euros.

Prix: 14,99 euros.

Prix : 65 euros.

Prix:  36 euros.

Prix : 49, 08 euros.

Prix: 153 euros.

Prix : 15,90 euros.

Prix : 49 euros.

Source: Lire L’Article Complet