Accusé de tenir des propos inappropriés sur Meghan Markle, Piers Morgan obtient pourtant gain de cause auprès du CSA britannique

Après un échange tendu avec son collègue Alex Beresford, centré sur l’interview accordée par les Sussex à Oprah Winfrey, l’animateur de «Good Morning Britain» avait quitté en trombe le plateau de son show, en mars. La chaîne ITV avait par la suite annoncé la démission de son présentateur vedette. Le CSA britannique a depuis donné raison à Piers Morgan.

«Elle a coupé les ponts avec son père, son ex-époux, ses anciens amis (…), a-t-il déclaré. Oui, j’étais l’un de ces amis.» Telle est la réponse formulée par Piers Morgan à son collègue Alex Beresford, lors d’un échange tendu sur le plateau de l’émission «Good Morning Britain». Tous deux se sont montrés divisés au sujet de l’interview accordée par Meghan Markle et le prince Harry à Oprah Winfrey, et diffusée le dimanche 7 mars sur CBS. Alex Beresford a ainsi accusé l’expert ès royauté d’en vouloir à la duchesse de Sussex de l’avoir rayé de sa vie. «Cela importe peu, ce que je pense de Meghan Markle, ou si je la crois, a rétorqué l’expert, le 9 mars. Ce qui importe, ce sont les dommages qu’elle est accusée de causer à la famille royale.» Les deux personnalités télévisées ont par la suite évoqué les accusations des Sussex, selon lesquelles un commentaire raciste aurait été formulé par un membre du clan Windsor au sujet de la future couleur de peau d’Archie.

Un “comportement diabolique”

D’après Meghan Markle, son fils aurait en effet été privé du titre de prince en raison de ses origines. Des propos fortement contestés par Piers Morgan. Le présentateur affirmait également, la veille, ne pas «croire» la duchesse de Sussex au sujet de ses problèmes de santé mentale. Alex Beresford a, de son côté, estimé que son collègue n’était pas objectif. «Je pense que tout cela a quelque chose à voir avec votre relation avec elle, et le fait que vous n’aimez pas Meghan Markle (…), a-t-il déclaré. A-t-elle dit quoi que ce soit à votre sujet depuis qu’elle a coupé les ponts ? Je ne pense pas, pourtant vous continuez à vous en prendre à elle. C’est un comportement diabolique.»

En vidéo, les confidences explosives du prince Harry et de Meghan Markle

Indigné par ces propos, Piers Morgan a quitté en trombe le plateau télévisé. «Je suis désolé, mais je ne peux pas continuer dans ces conditions», a-t-il lancé. Quelques heures plus tard, la chaîne ITV annonçait la démission de l’animateur dans un communiqué officiel. «Après discussions avec ITV, Piers Morgan a décidé qu’il était temps de quitter “Good Morning Britain”, pouvait-on lire dans le message officiel. ITV a accepté sa décision et n’a rien à ajouter.» Ofcom, le CSA britannique, avait alors ouvert une enquête, après avoir reçu plus de 50.000 plaintes visant l’animateur de 56 ans.

En coulisses, Meghan Markle aurait adressé le lundi 8 mars une lettre à Carolyn McCall, la directrice générale de la chaîne, pour se plaindre du comportement de Piers Morgan, avait révélé le Daily Mail, le 10 mars. Elle aurait déclaré ne pas être en colère au sujet du fait qu’il ne la croyait pas, mais se serait affirmée «inquiète pour d’autres personnes qui lutteraient contre leurs propres problèmes de santé mentale». Depuis, le CSA britannique a donné raison à Piers Morgan, le mercredi 1er septembre. Ofcom a ainsi affirmé que les commentaires du présentateurs étaient potentiellement «blessants et offensants pour les spectateurs». Mais a déclaré prendre en compte la notion de liberté d’expression et le «défi de taille» que représentaient les critiques formulées par le co-animateur de Piers Morgan durant l’émission.

“Merci pour votre amour et votre haine”

Le principal intéressé avait, quant à lui, publié une série de tweets au sujet de sa démission. «J’ai déclaré lundi que je ne croyais pas ce qu’a dit Meghan Markle dans l’interview qu’elle a accordée à Oprah Winfrey, avait-il notamment écrit, le 10 mars. J’ai eu le temps de réfléchir à cette opinion, et je la maintiens. Si vous pensez le contraire, OK. Je suis ravi d’être sacrifié sur l’autel de la liberté d’expression. Merci pour tout votre amour, et votre haine. Je vais passer un peu de temps seul avec mes opinions.»

Alex Beresford avait, lui aussi, réagi à cette polémique sur son compte Twitter : «J’aurais aimé avoir la possibilité de rester neutre, avait-il expliqué. Mais cela aurait impliqué de faire abstraction de mon identité, et je ne peux pas faire ça. Nous n’avons aucun droit de rejeter des accusations de racisme pour nous sentir plus à l’aise.» Le départ tonitruant de Piers Morgan, après six ans de bons et loyaux services, porte en creux la signature de l’animateur : un ton mordant, de nombreux coups de sang, et une personnalité controversée.

Un présentateur “borderline”

Piers Morgan a pour habitude de susciter la polémique. En témoignent ses chroniques au vitriol, régulièrement publiées dans les colonnes du Daily Mail. «Ces deux heures de gémissements nauséabonds de Meghan et Harry auprès d’Oprah étaient une honteuse diatribe (…) destinée à porter atteinte à la reine alors que son époux est à l’hôpital, et à détruire la monarchie», titrait notamment le journaliste, le 8 mars. Ou encore : «La photo du baby bump de Meghan, publiée par les Sussex, prouve qu’ils ne veulent pas protéger leur vie privée, mais bel et bien contrôler les médias et les utiliser pour faire leur promotion quand cela leur chante.»

Né le 30 mars 1965 dans le Surrey, Piers Morgan est une personnalité incontournable de la télévision britannique. Le quinquagénaire a débuté sa carrière sur le petit écran en 2003. Il présente alors un documentaire de la BBC, intitulé The Importance of Being Famous. Il a, par la suite, animé ses propres talk-shows, «Piers Morgan’s Life Stories» (depuis 2009) et «Piers Morgan Live» (de 2011 à 2014), et officié comme juge dans les émissions «America» et «Britain’s Got Talent». Il a également été directeur du Daily Mirror, de 1995 à 2004. Une période trouble, durant laquelle Piers Morgan sera accusé d’avoir autorisé la publication d’articles basés sur des piratages téléphoniques – ce que niera toujours le journaliste.

Celui-ci fera néanmoins l’objet d’une enquête, menée en 2013 par la police britannique, autour de ces écoutes présumées. Comble de l’ironie, Piers Morgan a également travaillé un an, de 1994 à 1995, pour News of the World, un quotidien disparu en 2011… car accusé de piratages téléphoniques. Connu pour ses multiples attaques à l’encontre de Meghan Markle, le présentateur a également suscité une vague d’indignation en janvier 2017, après avoir qualifié les manifestantes de la Women’s March de «féministes enragées».

À lire aussi >> Le CSA britannique reçoit plus de 1000 plaintes contre Piers Morgan après son imitation de l’accent chinois

Des conflits avec Hugh Grant et Madonna

Piers Morgan a également fait l’objet de dizaines de milliers de plaintes déposées auprès d’Ofcom, notamment pour un commentaire raciste formulé à l’antenne en 2020. Au cours de sa longue carrière, Piers Morgan s’est par ailleurs fait de multiples ennemis parmi les célébrités. Il a notamment banni Hugh Grant de son show pour avoir critiqué les tabloïds, et entretiendrait de mauvaises relations avec Madonna, qui l’aurait «méprisé» et lui aurait menti par le biais de son agent. Personnalité controversée, Piers Morgan est pourtant devenu l’une des plus influentes du petit écran anglais. Son émission du 1er mars, diffusée sur ITV, a ainsi battu des records d’audiences, et rassemblé 1,65 millions de spectateurs.

*Cet article, initialement publié le 10 mars 2021, a fait l’objet d’une mise à jour.

Source: Lire L’Article Complet