Affaire Alexia Daval : son mari « un cas désespéré », ces SMS rageurs sur son couple

Un mariage idéal, sans histoire, c’est ainsi que beaucoup décrivaient le couple formé par Jonathann et Alexia Daval. Alors que s’ouvre le 16 novembre le procès de Jonathann Daval, accusé d’avoir assassiné son épouse en octobre 2017, des SMS dévoilés par le Parisien donnent à voir une autre réalité. Celle d’un couple malheureux et dysfonctionnel.

C’est aujourd’hui que s’ouvre le procès de Jonathann Daval devant la cour d’assises de Haute-Saône, à Vesoul. L’informaticien de 36 ans est accusé d’avoir tué son épouse Alexia en octobre 2017. Une affaire qui avait tenu le pays en haleine il y a trois ans, Jonathann Daval ayant d’abord tenté de faire croire à une disparition. Les images de son visage baigné de larmes devant les caméras de télévision, soutenu par ses beaux-parents, avaient émues la France. Même après la découverte du corps en partie calciné de la jeune femme dans un bois, son mari avait persisté dans sa version des faits, Alexia était partie courir et n’était jamais rentrée, avant de finalement craquer et d’avouer le meurtre. Jonathann Daval évoque alors devant les policiers les crises d’hystérie de son épouse, parle de brimades et d’humiliations. Des accusations que la famille d’Alexia réfute en bloc.

Le procès qui s’ouvre ce 16 novembre va très longuement s’attarder sur l’histoire de ce couple en apparence idéal, mais en réalité gangrené depuis plusieurs années par la rancoeur et les déceptions. Dans l’article que consacre Le Parisien à l’affaire, des SMS jamais dévoilés montrent l’ampleur du fossé entre Alexia et Jonathann. Dans un message adressé à sa meilleure amie en octobre 2017, quelques jours avant sa mort, Alexia Daval qualifie son époux de “cas désespéré qui ne comprend rien aux femmes et ne pense qu’à lui“. “Ça fait des mois que j’encaisse. A défaut d’être heureuse j’apprends à vivre comme ça. Je pleure moins“, écrit-elle.

Depuis plusieurs années le couple tente en vain d’avoir un enfant, porté avant tout par le désir d’Alexia. Son mari, lui, demeure passif. “En même temps quand j’essaie il me repousse car il ne veut pas faire l’amour. Alors j’ai arrêté de faire le premier pas...“, écrit encore la jeune femme. Les disputes et les incompréhensions se multiplient. “Je t’ai reparlé ce soir tu n’as rien fait. J’arrête donc tout traitement. Ras le bol de tout ça. Cette vie de merde. J’annule le RDV“, menace Alexia dans un SMS à son mari, avant d’ajouter : “Mieux vaut être seule que mal accompagnée“. Ni l’un ni l’autre ne se résout pourtant à rompre, jusqu’à cette nuit du 27 au 28 octobre où se noue le drame. Alexia prend un somnifère, une énième dispute éclate et le mari aimant, le gendre idéal, frappe et étrangle sa femme avant de brûler son corps. Il encourt aujourd’hui la réclusion criminelle à perpétuité.

Crédits photos : Bruno Grandjean / Panoramic / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet