Affaire Delphine Jubillar : Cédric Jubillar affirme que sa femme avait plusieurs amants

Interrogé par des juges d’instruction le 15 octobre 2021, Cédric Jubillar a avancé que sa femme Delphine entretenait plusieurs liaisons. L’information a été dévoilée par Le Parisien dimanche 14 novembre 2021.

  • Delphine Jubillar

Cédric Jubillar pense que sa femme Delphine entretenait plusieurs relations extra-conjugales avant sa disparition. Comme le rapporte Le Parisien dimanche 14 novembre 2021, il l’a déclaré devant deux juges d’instruction le 15 octobre 2021, durant un interrogatoire. Les magistrates ont évoqué l’amant de la jeune femme, pour tenter de lever le voile sur un événement qui aurait pu conduire à un éventuel meurtre. D’après le quotidien, l’artisan peintre incarcéré depuis juin 2021 a répondu : « Pour moi, elle a plusieurs amants. C’est quelqu’un qui s’amuse et qui est en train de se chercher« . Concernant la possibilité d’un départ de la jeune femme du foyer familial -le couple était en pleine séparation-, Cédric Jubillar, mis en examen pour « meurtre par conjoint« , a ajouté : « Je ne me dis pas qu'[il] est imminent. Pour moi, c’était à la vente de la maison qu’elle devait partir… Elle ne m’a jamais dit quand elle partirait« .

Une liaison, avec « le confident de Montauban »

Seule une liaison de Delphine Jubillar est pour l’instant connue des médias et de la justice : son histoire avec un homme marié et père d’un enfant en bas-âge, surnommé « le confident de Montauban« . En juin 2021, ce dernier s’est confié sur sa relation avec la mère de deux enfants, dans les colonnes du Parisien. « Je lui disais souvent que notre relation était comme une évidence. Delphine me reprenait et disait : ‘Non, c’est une providence’« , avait-il relaté.

Avant de faire une déclaration qui met à mal les théories concernant un départ volontaire de Delphine Jubillar dans la nuit du 15 au 16 décembre 2021 : « Nous avions clairement évoqué le projet de nous installer ensemble d’ici le printemps, mais sans brusquer les choses et sans faire de mal à nos partenaires respectifs. Nous pensions vivre près d’Albi, idéalement dans une ferme avec un poulailler. Quitte à s’installer d’abord chacun de notre côté pour y aller progressivement« . Pour l’instant, Cédric Jubillar reste présumé innocent dans cette affaire.


Source: Lire L’Article Complet