Affaire Duhamel : Alexandre Kouchner évoque des jours "éprouvants" et "douloureux" pour sa famille

Lundi 15 février 2021, Alexandre Kouchner était l’invité de Sonia Mabrouk dans la matinale d’Europe 1 pour évoquer la vague de témoignages de viols relatés par des étudiants de Sciences Po. Le frère de Camille Kouchner en a profité pour donner des nouvelles de sa famille.

  • Olivier Duhamel
  • Camille Kouchner

C’est le cœur lourd que l’enseignant de Sciences Po s’est exprimé. Lundi 15 février 2021, Alexandre Kouchner était l’invité de la matinale d’Europe 1 au micro de Sonia Mabrouk. Près d’un mois après les révélations de sa sœur, Camille Kouchner, qui accuse le politologue Olivier Duhamel d’avoir violé l’un de ses frères dans le livre La Familia Grande, l’impact se fait encore ressentir. Le 8 février 2021 naissait le hashtag #SciencesPorcs sur Twitter avec lequel des dizaines d’étudiants de Sciences Po révélaient avoir été victime de viol dans l’enceinte de l’établissement. Alexandre Kouchner, ancien étudiant mais aussi enseignant à Sciences Po avait d’ailleurs apporté tout son soutien aux nombreuses personnes ayant témoigné. Interrogé au sujet de la secousse survenue dans sa propre famille, le fils de Bernard Kouchner a prononcé des mots bouleversants.

“Il faut protéger ceux qui n’ont pas à être agressés, justes parce qu’ils sont nés”

Ma famille a vécu un moment tumultueux, douloureux, éprouvant, mais là aussi je pense qu’il faut savoir, et voir que ce débat nous a échappé en réalité, il ne s’agit plus de ma famille, il s’agit aussi d’un acte bien spécifique, de l’inceste, de ses ruptures, de son silence…”, a expliqué le jeune enseignant à Sonia Mabrouk. Cependant, Alexandre Kouchner souhaite voir plus loin que son cas isolé. Comme il l’explique, le témoignage de sa sœur Camille Kouchner doit servir de leçon pour qu’un tel silence n’ait plus jamais lieu : “Il y a un vrai débat de société à avoir. Mais ce qui compte, ce n’est plus uniquement la vie de ma famille, c’est que nous puissions enfin être à la hauteur. Il faut protéger celles et ceux qui n’ont pas à être agressés, justes parce qu’ils sont nés”, a-t-il exprimé.

De plus, Alexandre Kouchner a également réagi à la démission de Frédéric Mion, directeur de l’Institut d’études politiques de Paris, le 9 février 2021. Le haut fonctionnaire avait en effet révélé que les faits reprochés à Olivier Duhamel lui avaient été reportés il y a déjà deux ans, sans que la moindre sanction ne soit envisagée. Selon les récentes révélations de Marianne et du Canard Enchainé, Frédéric Mion aurait également tenté d’étouffer l’affaire en mentant à l’inspection de l’établissement. Pour Alexandre Kouchner, cette démission est un acte fort bien qu’elle soit “tardive”. Olivier Duhamel reste cependant présumé innocent des faits qui lui sont reprochés jusqu’au jugement de l’affaire.

Source: Lire L’Article Complet