Affaire Estelle Mouzin : le corps de la fillette enfin retrouvé ?

Les recherches sont relancées cette semaine pour tenter de retrouver le corps d’Estelle Mouzin, la fillette de 9 ans que le tueur en série Michel Fourniret a reconnu avoir assassinée, en 2003. C’est dans les Ardennes que les enquêteurs effectueront leurs fouilles, en présence de Monique Olivier.

C’est la septième opération de recherches lancée en un an, dans l’espoir de retrouver le corps d’Estelle Mouzin, la fillette de 9 ans que Michel Fourniret a reconnu avoir tuée. Près de deux mois après des recherches dans les Ardennes, une région où a séjourné le tueur en série, les enquêteurs ont décidé d’élargir la zone. Les fouilles, qui débuteront ce mardi 15 juin, seront effectuées en présence de Monique Olivier, l’ex-épouse de Michel Fourniret. La femme de 72 ans purge actuellement une peine de sûreté de 28 ans de prison pour complicité dans quatre des meurtres de son époux.

Celle qui a gardé le silence pendant près de deux décennies se dit prête à coopérer avec la justice, alors que son rôle dans les atrocités commises par son époux a toujours été trouble. “On découvre qu’elle a joué un rôle actif et non plus un rôle comme ça de témoin, de soumise, qui réagi par peur à ce que lui demande de faire Fourniret, non. Elle est sa complice vraiment, elle est son associée”, avait même avancé le journaliste d’investigation Jacques Pradel dans La Matinale de CNews, en avril dernier.

Des dizaines de victimes

La campagne de recherches, qui a repris dans un bois communal d’Issancourt-et-Rumel, sera étalée sur “deux à trois jours minimum“, selon Maître Didier Seban, avocat du père d’Estelle Mouzin. C’est là où Monique Olivier avait reconnu avoir accompagné son époux pour cacher le corps d’Estelle Mouzin, enlevée deux jours plus tôt sur le chemin de l’école. Michel Fourniret, qui serait auteur de plusieurs dizaines de victimes, est décédé le 10 mai dernier à l’âge de 79 ans, alors qu’il était hospitalisé en urgence à l’hôpital de la Salpêtrière à Paris.

Crédits photos : SIPA

Autour de

Source: Lire L’Article Complet