Affaire Jonathann Daval : la somme exigée par la famille d'Alexia crée la polémique

Plus d’un mois après la peine prononcée à l’encontre de Jonathann Daval, condamné à vingt-cinq ans de prison pour le meurtre de sa femme, Alexia Daval, la somme réclamée par la famille de la victime choque.

Restez informée

“J’ai entendu la famille d’Alexia dire qu’elle ne voulait pas faire d’argent sur le dos de sa mort. Or là, je me pose la question”, a balancé Me Randall Schwerdorffer. Et pour cause, plus d’un mois après l’acte final de “L’affaire Jonathann Daval”, qui a condamné ce dernier à une peine d’emprisonnement de vingt-cinq ans, les discussions autour de l’indemnisation de la famille de la victime divisent. En effet, malgré leur soulagement exprimé lors du dernier jour du procès, le 21 novembre 2020, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot exigent une somme d’argent conséquente pour réparer les dommages collatéraux causés par le meurtre de leur fille. Pour la défense, cette somme importante n’est pas justifiée.

Comme le révèle L’est Républicain, les parents d’Alexia Daval réclament à la défense plusieurs centaines de milliers d’euros : “Isabelle et Jean-Pierre Fouillot réclament 150.000 euros chacun au titre du préjudice moral, ainsi que 60.000 euros de préjudice économique, lié à la vente de leur bar-PMU en 2019″, peut-on lire, pour un total de 360.000 euros. Mais ce n’est pas tout.

Plus de 570.000 euros exigés par les proches de la famille d’Alexia Daval

Selon Le Figaro, la sœur d’Alexia, Stéphanie Gay, ainsi que son mari, Grégory Gay, ont estimé leur préjudice moral à hauteur de 175.000 euros. Leur avocat, Me Portejoie, justifie ces sommes importantes par le caractère “tout à fait exceptionnel” de la situation. En effet, avant même qu’il ne passe aux aveux, Jonathann Daval avait d’abord soupçonné son beau-frère d’avoir eu des comportements suspects. “On nous a menti, on nous a accusé, la souffrance s’est ajoutée à la souffrance“, a plaidé l’avocat de la famille Gay. De plus, ajouté aux parents de la victime, ainsi que sa sœur, une quinzaine d’autres parties civiles, des oncles et des tantes… souhaitent également le versement “de 15 000 à 20 000 euros.”

Interrogé au sujet de cette somme réclamée par les parents d’Alexia Daval, Me Gilles-Jean Portejoie persiste et signe : “Ces sommes correspondent à des préjudices tout à fait exceptionnels compte tenu de la nature de l’affaire.” Pour Me Randall Schwerdorffer, en revanche, ces sommes ne peuvent être justifiées en aucun cas : “Les montants demandés sont quatre fois supérieurs à la jurisprudence habituelle. C’est déconcertant et je suis plus que surpris”, a-t-il exprimé à L’est Républicain.

“L’affaire Jonathann Daval devient une affaire d’argent”

De plus, la famille Fouillot souligne la surmédiatisation de l’affaire qui a causé une pression psychologique conséquente sur l’ensemble de la famille de la victime. Du côté de la défense, cet argument ne tient pas la route : “Ça ne peut pas être dû à la médiatisation, puisque la famille d’Alexia y a volontairement participé. Ça ne peut pas, non plus, être dû aux mensonges, puisque les accusations de Jonathann ne rentrent pas dans le cadre du calcul du préjudice moral, lequel découle uniquement de l’infraction commise. À savoir l’homicide”, a déclaré Me Randall Schwerdorffer.

Les exigences des proches d’Alexia Daval seront étudiées par la cour d’assises en janvier 2021, qui rendra son verdict lors d’une audience civile. “Aujourd’hui, l’affaire Daval devient une affaire d’argent. Cela mérite une vraie discussion. Il va falloir que la famille d’Alexia s’explique”, a conclu Me Randall Schwerdorffer.

A lire aussi : Jonathann Daval pourrait-il se suicider en prison ? “Il y a un vrai risque” selon les experts

Source: Lire L’Article Complet