Affaire Patrick Poivre d’Arvor : « Je ne pensais pas que la foudre me tomberait dessus »

Invité dans Quotidien ce mercredi 3 mars, Patrick Poivre d’Arvor parle publiquement, et pour la première fois, de la plainte pour viols qui le vise. Le journaliste est scandalisé par le tollé médiatique dont il fait l’objet.

A propos de

  1. Patrick Poivre d’Arvor

  2. Florence Porcel

Sous le coup d’une enquête pour viols, à la suite d’une plainte de Florence Porcel, Patrick Poivre d’Arvor est l’invité de Quotidien ce mercredi 3 mars. Une première prise de parole publique depuis les révélations du quotidien Le Parisien, celles-ci ayant entraîné un véritable tourbillon médiatique que le journaliste déplore et qui le pousse donc à monter au créneau. “J’ai beaucoup rendu service”, confie-t-il, faisant référence aux interviews, ou encore aux conseils qu’il aurait accordés et prolégués à l’écrivaine. “Je ne pensais pas, un quart de seconde, qu’un jour, la foudre me tomberait dessus. Car, comme il l’explique, l’ancien présentateur du journal télévisé de TF1 n’aurait croisé la route de son accusatrice qu’à quelques reprises au fil des dix-sept dernières années, et plus précisément, “cinq, six fois maximum.”

Patrick Poivre d’Arvor martèle ainsi son innocence, niant une fois de plus les allégations de Florence Porcel. “De ma vie, jamais je n’ai consenti, je n’ai accepté, une relation qui ne serait pas consentie, une relation qui serait forcée, que ce soit sentimentale ou sexuelle, poursuit-il. Et d’ajouter : “il n’y a pas eu de rapports.” Accablé par ce qu’il juge être “une tempête effroyable” qui l’a “obligé” à sortir de sa réserve pour faire part d’un démenti, le journaliste refuse de commenter davantage l’affaire dont il fait l’objet. Lorsque Yann Barthès le questionne sur sa relation avec Florence Porcel, il répond donc avec fermeté : “je donnerai la réponse aux enquêteurs, si les enquêteurs jugent bon de me convoquer.”

Il a riposté avec deux plaintes

Pour rappel, “PPDA” a lui-même répliqué à Florence Porcel en optant pour la voie judiciaire. Il a déposé deux plaintes, la première pour dénonciation calomnieuse, la seconde pour diffamation publique à l’encontre du Parisien. Présumé innocent, Patrick Poivre d’Arvor est pourtant ciblé par les témoignages troublants d’anciennes collègues de la première chaîne de France. L’affaire divise et pousse Jean-Pierre Pernaut à monter au front. “J’ai été très choqué de ce qui est sorti dans la presse, c’est lamentable ce genre d’affaire !”, a récemment vociféré l’ex-présentateur du journal télévisé de 13 heures de TF1 dans Les Grandes Gueules.

Crédits photos : Capture TMC

Autour de

Source: Lire L’Article Complet