Agathe Auproux : son coup de gueule cinglant contre les "pervers dégénérés"

Très active sur Instagram, Agathe Auproux a poussé un cinglant coup de gueule contre les "pervers dégénérés", qui lui font sans cesse des remarques à caractère sexuel.

Agathe Auproux a franchi récemment le cap des 800 000 abonnés sur son compte Instagram. Au fil des années, l’ancienne chroniqueuse de Touche pas à mon poste s’est constituée une véritable communauté qui la suit son quotidien. Actuellement confinée avec sa mère, l’influence et journaliste continue de garder le sourire et essaye de changer les idées à ses fans comme cette recette de nems qu’ils ont pu suivre.

Le dimanche 5 avril, Agathe Auproux a vu rouge après une énième remarque sexiste sur sa tenue du jour. La brune de 28 ans a lancé un message sans détour à ses suiveurs qui se permettent de lui faire des leçons de moral ou des commentaires salaces : "Les gars. On va établir un contrat pour régir nos rapports sur mon profil Instagram : le moindre commentaire déplacé sur mes seins (et autre), je le bloque. Si t’as envie de me suivre, de commenter, d’interagir, tu t’abstiens de remarques à caractère sexuel. C’est clair ?"

"Agathe, ça pointe, il fait froid ?"

Elle poursuit plus remontée que jamais : "On est en 2020 et si j’ai envie de porter un soutien-gorge sous mes habits, je porte un soutien-gorge. Si je n’ai pas envie d’en porter, je n’en porte pas. Evacuez votre frustration ailleurs que sous mes photos. Je prends des selfies et les partage de manière spontanée. Je ne scrute pas chaque cliché en me disant : ‘Merde, on devine un téton sous mon tee-shirt et je ne peux pas poster ça. Je vais avoir plein de commentaires de pervers dégénérés.’ Le problème, c’est vous, pas moi." Un discours puissant et limpide sur ces très désagréables messages devenus trop fréquents sur les réseaux sociaux.

Agathe Auproux a déjà anticipé les commentaires des haters et des donneurs de leçons. L’ancienne protégée de Cyril Hanouna souligne : "Vous pouvez arguer une liberté d’expression, ou justifier ce genre de commentaires avec l’odieux ‘bah, si tu ne veux pas ce genre de remarques ne poste pas ce genre de photos !’ Mais quel genre de photos ? Idiots que vous êtes." Elle rappelle ensuite le genre de messages pervers qu’elle reçoit régulièrement : "‘Agathe, ça pointe, il fait froid ?’, ‘Tiens apparemment, tu n’as pas très chaud’, ‘Joli téton, merci beaucoup’." Un constat amer pour Agathe Auproux qui ne peut plus "blairer" les auteurs de ces remarques déplacées avant de conclure : "C’est à cause de vous que les meufs n’osent plus s’habiller comme elles veulent, et ont honte de se sentir sexy."

Source: Lire L’Article Complet