Agressions sexuelles : avant son procès, Kevin Spacey laissé libre par la justice britannique

Kevin Spacey, acteur de la série House of Cards est poursuivi par la justice britannique pour quatre agressions sexuelles. Trois hommes ont porté plainte contre le sexagénaire, pour des faits dénoncés entre 2005 et 2013, rappelle Le Parisien.

  • Violences sexistes et sexuelles : comment porter plainte ?
  • Violences sexuelles et cancel culture : qui annule réellement qui ?

Libre jusqu’à la prochaine audience

Lundi 13 juin 2022, Kevin Spacey a été formellement inculpé après le feu vert donné fin mai par le parquet britannique. S’il a exprimé sa déception, l’acteur a également évoqué son intention de se présenter devant la justice anglaise.

« Je me défendrai contre ces accusations, et, j’en suis sûr, prouverai mon innocence », avait-il affirmé dans une déclaration transmise à l’émission matinale de la chaîne américaine ABC, Good Morning America.

Jeudi 16 juin, il s’est donc rendu à sa première audience devant la Westminster Magistrates Court. Une brève audition durant laquelle il a répondu à des questions de procédure (identité, date de naissance, adresse à Londres), précise Le Parisien. Les accusations retenues contre lui ont également été énoncées. 

À la suite de quoi, la justice britannique l’a laissé sortir libre. Et ce, jusqu’à sa prochaine comparution, le 14 juillet 2022, indique TF1 Info. Si Kevin Spacey a « pleinement coopéré » à l’enquête, comme l’a admis le procureur, le parquet avait requis qu’il soit placé en liberté conditionnelle avec obligation de rester à Londres.

Ses accusateurs restés dans l’anonymat

L’acteur de 62 ans est accusé par trois hommes, dont l’identité a été gardée secrète. L’un des plaignants, aujourd’hui âgé d’une quarantaine d’années, le poursuit pour deux faits d’agression sexuelle, en 2005, à Londres. 

Un autre homme d’une trentaine d’année dénonce des faits en août 2008. Kevin Spacey l’aurait forcé à une activité sexuelle avec pénétration sans son consentement. L’acteur n’est pas poursuivi pour « viol » car ce chef d’accusation précis implique une pénétration avec un pénis dans le droit anglais, précise La Voix Du Nord.

Enfin, le troisième plaignant lui reproche une agression sexuelle en avril 2013 dans le Gloucestershire (Sud-Ouest de l’Angleterre). 

Ces accusations avaient été faites à la suite du scandale sexuel autour du producteur américain Hervey Weinstein, dès 2017. Après avoir reçu deux plaintes pour agressions sexuelles contre Kevin Spacey, Scotland Yard avait ouvert une enquête.

  • #MeTooAnimation : « En colonie de vacances, j’ai vu des animateurs décrire des positions sexuelles à des enfants »
  • Procès de Johnny Depp contre Amber Heard : cinq ans après #MeToo, le grand malaise

Source: Lire L’Article Complet