Albert de Monaco : sa guerre discrète à une ex prof’ de Yoga pour un sacré héritage

Voilà plusieurs années que le prince Albert de Monaco et la veuve d’un riche Américain se livrent une bataille judiciaire discrète à propos de l’héritage de ce dernier. Cette histoire étonnante a été révélée par nos confrères de l’Obs, ce dimanche 29 août.

Le prince Albert de Monaco ne mène pas une vie de tout repos. Entre les problèmes de santé de son épouse, Charlène de Monaco, ses enfants illégitimes… voilà que le souverain monégasque a des problèmes judiciaires avec une ancienne professeure de yoga à cause de l’héritage du défunt mari de cette dernière. Une histoire étonnante restée confidentielle jusqu’à ce que nos confrères de l’Obs la dévoile au grand jour, ce dimanche 29 août.

Depuis une dizaine d’années, la veuve de 68 ans d’un riche Américain prénommé Kellogg Smith et le prince Albert de Monaco se livrent à un bras de fer judiciaire discret par avocats interposés. L’objet du litige ? À la mort de cet Américain décédé à l’âge de 85 ans, en 2011 à Monaco, deux testaments différents ont été retrouvés. Le premier, réalisé le 25 juin 2005 en version manuscrite, désigne Albert de Monaco comme l’héritier. Et le second, datant du 29 août 2005 réalisé chez un notaire, désigne sa veuve comme héritière à un tiers, les deux tiers restant étant destinés aux charités. Un drôle d’imbroglio.

Albert de Monaco : une affaire de gros sous

Mais alors à quel document se fier ? Puisqu’ils ne savent pas, les deux partis se disputent depuis des années un patrimoine estimé à 3,5 millions d’euros. Une majeure partie est abritée dans les comptes d’une succursale et d’une filiale de BNP Paribas en Principauté. Plusieurs procédés ont été mis en place pour régler cette histoire comme une négociation à l’amiable sauf que celle-ci a été portée devant les cours d’appel et de Cassation. Le verdict des jugements étant différents, l’affaire n’a pas été réglée. Malgré ça, la veuve de Kellogg Smith n’a pas dit son dernier mot. Celle qui n’a “pas peur de défier le rocher” comme le souligne l’Obs aurait même pensé à envoyer des huissiers toquer chez le prince Albert pour faire accélérer les choses. La seule option actuelle pour mettre un terme à ce conflit d’héritage est une audience prévue en juin 2022. En attendant, la Cour d’appel de Paris a prévu d’examiner le 9 septembre la demande de la veuve qui est de débloquer les fonds détenus par la banque. Affaire à suivre donc !

Crédits photos : Action Press / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet