Amel Bent « complexée par son corps depuis l'âge de 12 ans » : son vibrant message

Ce jeudi 12 novembre, Apollo Magazine accorde trois doubles pages à Amel Bent. Grâce à ce shooting, la chanteuse envoie valser tous ses complexes, qui la paralysent depuis l’adolescence.

Les magazines féminins fabriquent des complexes. Cette course effrénée à la beauté, Amel Bent ne l’a jamais acceptée. Celle qui assurait avoir “des formes et des rondeurs” pour “réchauffer les cœurs” dans son morceau Ma philosophie n’a jamais appris à aimer son corps. Jamais, jusqu’à ce jour. Ce jeudi 12 novembre, la maman de Sofia (4 ans) et Hana (3 ans) prend sa revanche sur la vie. Pour la première fois, l’artiste de 35 ans a accordé un shooting dans le dernier numéro d’Apollo Magazine. Rien ne pouvait rendre plus fière celle qui est “complexée par (son) corps depuis l’âge de 12 ans”.

Pour Amel Bent, accepter de poser devant un objectif et se libérer du regard des autres relevait de l’impossible. Dans un long message, partagé dans la story de son compte Instagram, la chanteuse tenait à le rappeler. “Ça signifie peut-être pas grand chose, mais pour moi ça résonne très fort dans mon cœur. J’en ai les larmes aux yeux”, a-t-elle commencé. L’ancienne coach de The Voice “repense à toutes ces années de mal-être, de crises de larmes dans les cabines d’essayage, les ’sale grosse’ dans la cour de récrée, les journées de plage ou piscine emmitouflée dans (sa) serviette à l’écart pour que personne ne (la) voit en maillot de bain”. Son corps, Amel Bachir, de son vrai nom, le haïssait. “J’en voulais au monde de me renvoyer cette image déformée de moi.

https://www.instagram.com/p/CHfQ_95B-BE/

A P O L L O Dès aujourd’hui, retrouvez mon 1er shooting 100% mode ever (3 double-pages OMG) dans le dernier numéro de @apollo_magazine Stylisme @oumeih Hair @anais_hairstyle Itv @virginie_ohmyluxe Photo @laurent_clement_photographe Dir mode @arthurmayadoux Make up @yannboussandlarcher_makeup Look @fendi @chloe @seebychloe @barbarabuiofficial @annelisemichelson ❤️ Amel Bachir , 35 ans 1m64 – 62 kg Complexée par mon corps depuis l’âge de 12 ans . 12 novembre 2020, 3 double-pages mode dans un magazine . Ça signifie peut être pas grand chose , mais pour moi ça résonne très fort dans mon cœur , j’en ai les larmes aux yeux . Je repense à toutes ces années de mal-être, de crises de larmes dans les cabines d’essayage , les « sale grosse » dans la cours de récrée , les journées de plage ou piscine emmitouflée dans ma serviette a l’écart pour que personne ne me voit en maillot de bain , oui je détestais chaque parcelle de mon corps et j’en voulais au monde de me renvoyer cette image déformée de moi, complice de cette violence en ne prônant qu’une idée bien définie de la beauté ! J’ai la sensation d’avoir gagné une bataille que je mène en silence depuis plus de 20 ans et je remercie @apollo_magazine de m’avoir donné cette opportunité d’être un autre visage , une autre morphologie, pour représenter une autre idée de la beauté et de la mode . J’écris ce message pour toutes les jeunes filles qui ne se sentent pas assez belles pour ce monde …. ce n’est pas vous le problème , c’est ce monde qui ne voit pas votre beauté , du moins pas encore !

A post shared by Amel Bent (@amelbent) on

Un coup de poing aux standards de beauté

Avec ces “3 doubles-pages mode dans un magazine”, Amel Bent a la “sensation d’avoir gagné une bataille” qu’elle mène “en silence depuis plus de 20 ans”. Avec ces mots poignants, émouvants et personnels, l’artiste tend la main à “toutes les jeunes filles qui ne se sentent pas assez belles dans ce monde”. Leur corps et leurs particularités physiques, qu’elles qualifient d’imperfections, n’ont rien d’un “problème”. Seul “ce monde qui ne voit pas (leur) beauté” tient sa responsabilité. Les standards de la beauté, la chanteuse les balaie d’un revers de main. Aujourd’hui, elle n’a plus honte de son poids. “1m64 – 62 kg, révèle-t-elle. Une transparence qui force le respect pour celle qui n’a qu’une philosophie : “être acceptée comme je suis”.

Article réalisé avec l’agence 6 Médias

Crédits photos : Tiziano Da Silva / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet