Anne-Elisabeth Lemoine et Pascale Clark balancent sur le sexisme de leurs invités en interview

Pascale Clark était présente sur le plateau de C à vous lundi 31 mai 2021. L’occasion pour elle d’évoquer avec Anne-Elisabeth Lemoine sa carrière et les interview politiques qu’elle a fait par le passé… Ainsi que les invités qu’elle a eus, parfois indélicats.

  • Anne-Elisabeth Lemoine

Pascale Clark, journaliste et animatrice de radio, s’est rendue sur le plateau de C à vous lundi 31 mai 2021. Au cours de sa carrière, elle a été amenée à interviewer de nombreux politiques… Des entrevues qui ne lui ont visiblement pas laissé un bon souvenir. En effet, lorsqu’Anne-Elisabeth Lemoine lui demande “Quels souvenirs vous gardez de ces interviews ?“, Pascale Clark semble mitigée. “En voyant ça, ça m’amuse honnêtement ! Mais j’en garde un très mauvais souvenir, des interview politiques…“, commence la journaliste qui a travaillé à France Inter pendant treize ans. “Déjà, je vais vous dire la vérité, on était dans un studio avec Patrick Cohen, ici présent, et une fois sur deux, quand l’invité était un homme, il répondait aux hommes présents dans le studio ! Il ne me répondait pas à moi, je vous jure !” Une déclaration que Patrick Cohen, qui s’exprimait récemment sur les vaccins contre le coronavirus, confirme d’un “oui, oui“. Et Anne-Élisabeth Lemoine ne tardera pas à confier qu’elle a déjà vécu la même chose, elle aussi…

Une expérience partagée…

Alors ça, je vous comprends, c’est arrivé très, très souvent aussi sur le plateau de C à vous !” Une déclaration qui choque Jean-Jacques Bourdin, présent en plateau également. “Mais non !” s’exclame-t-il. “Mais si Jean-Jacques ! ‘Tiens, ça, ça va intéresser pierre et Patrick’ et Marion et moi on est là, comme ça…” relate-t-elle en exemple. “Non mais je comprends très bien…” C’est ce sexisme qui aurait conduit en partie Pascale Clark à laisser tomber les interviews politiques. Mais elle confie également que la complexité de l’exercice a aussi motivée sa décision : “L’interview politique, bon je vais dire ça à Jean-Jacques qui en fait tous les matins… Mais moi je trouve ça assez vain en réalité. C’est très compliqué, c’est un exercice de communication qu’il s’agit de contrer, et c’est beaucoup d’énergie“. Des propos que confirmera Jean-Jacques Bourdin lui-même.

Source: Lire L’Article Complet