Arielle Dombasle fête ses 68 ans : BHL, ses bains, son chat [PHOTOS]

Arielle Dombasle fête ses 68 ans ans ce mardi 27 avril : l’occasion de revenir, en images, sur la vie trépidante de cette artiste pas comme les autres. Album-photos.

Un quotidien bien chargé en confinement 

Dans son logis, lors du premier confinement, Arielle Dombasle aimait ouvrir les fenêtres pour sentir les généreux rayons du soleil réchauffer sa peau et comptait sur ses plantes d’intérieur pour lui donner une sensation d’extérieur: “J’ai aussi de la glycine et une rose à mon nom, ‘Arielle Dombasle’, en boutons. Parfois, une corneille vient me rendre visite et effraie mon chat, Little Siam. Lequel est ravi de m’avoir sous la main matin, midi et soir. Il commande et je m’exécute“.

Contrairement à une grande partie des Français qui se laissait aller en matière d’hygiène, Arielle Dombasle, elle, n’abandonnait certainement pas ses bonnes habitudes et continuait de prendre “deux ou trois bains par jour“. Une vraie petite sirène, cette Arielle…

La chanteuse se prenait même à nourrir des projets de confinée et avait plusieurs objectifs pendant l’enfermement : étudier la géographie, “pour connaître le nom de tous les fleuves“, relire la Théogonie d’Hésiode et se remettre au piano. Nul ne sait si elle a pu suivre son programme à la lettre.

  • Arielle Dombasle, confinée : découverte des tâches ménagères et du supermarché

    Arielle Dombasle vit une expérience "métaphysique" du confinement. Entre lectures inspirées, courses alimentaires (une grande première) et témoignage d'une scène "post-apocalyptique", la chanteuse ne se repose pas sur ses lauriers.

Quant à son philosophe d’époux, qu’elle continue à vouvoyer, il vivait manifestement bien le confinement : “Bernard-Henri est certes un grand voyageur, aventurier et conquérant, toujours par monts et par vaux, mais cela ne change guère pour lui car un écrivain est toujours à son bureau“. 

Après le confinement, Arielle Dombasle a pu sortir son nouvel album en juin 2020, baptisé Empire, en collaboration avec Nicolas Ker. 

  • Arielle Dombasle : "zombies masqués", amour "des femmes" et "Brigitte Macron"

    Arielle Dombasle ne fait jamais les choses à moitié. La comédienne a critiqué (avec passion) la manière dont nos vies ont été impactées par la Covid-19, s'est confiée sur le décès de sa mère et a défendu les Macron.

L’incroyable histoire d’Arielle Dombasle

Arielle Dombasle – Arielle Laure Maxime Sonnery – de son vrai nom, naît le 27 avril 1953 à Hartford dans le Connecticut aux Etats-Unis. Elle passe la majeure partie de son enfance au Mexique et tombe amoureuse de la France lorsqu’elle rend visite à sa grand-mère, l’écrivaine Man’ha Garreau-Dombasle.

Passionnée de danse classique et de théâtre, Arielle Dombasle vient tenter sa chance à Paris en 1976. Cette blonde incendiaire et magnétique se fait réveler en devenant la muse d’Eric Rohmer à la fin des années 70, qui la dirige dans la pièce La Petite Catherine Heilbronn avant de la faire jouer dans Perceval le GalloisLe Beau Mariage ou Pauline à la plage.

Considérée comme une actrice de films d’auteurs, elle devient très demandée et tourne notamment pour Roman Polanski, Alain Robbe-Grillet, Raoul Ruiz ou Agnès Varda. Arielle Dombasle ne se contente pas de ce genre et apparaît aussi dans des comédies telles qu’Un indien dans la ville, Astérix et Obélix contre César ou les Deux papas et la maman, qui rencontrent tous un franc-succès.

En véritable touche-à-tout, elle se met à la chanson et sort en 2000 son premier album, Liberta, rapidement certifié disque d’or. 

En 2007, Arielle Dombasle dévoile ses talents de danseuse burlesque au Crazy Horse, qui l’invite pour une série de 17 représentations exceptionnelles. Arielle Dombasle est aussi connue pour le couple qu’elle forme depuis plus de 20 ans avec son époux, l’écrivain Bernard Henri-Lévy.

Source: Lire L’Article Complet