Audrey Fleurot « humiliée » pendant des castings : elle raconte son calvaire

Au cours d’un entretien avec « Paris Match », ce jeudi 26 août, Audrey Fleurot a évoqué ses expériences en tant qu’actrice. Encore aujourd’hui, la comédienne ne garde pas un bon souvenir de certains castings.

L’exercice des castings est presque incontournable dans le monde de la comédie. Pourtant, Audrey Fleurot les évite aujourd’hui. Dans une interview réalisée avec Paris Match ce jeudi 26 août, la comédienne de 44 ans est revenue sur son parcours, notamment les castings auxquels elle a participé. « Ce n’était pas mon truc. Je trouvais la chose très violente », a-t-elle confié. Elle s’explique : « On nous mettait dans les pires conditions possibles. Il fallait subir des humiliations comme si l’on devait être des sortes de guerrières. Et comme je m’énerve vite, que je suis fière, je claquais la porte ».

Audrey Fleurot s’est ainsi détournée de l’exercice, car elle souhaitait avant tout se préserver. « Dès qu’on te fait douter, tu perds tes moyens et tu te sabotes. Donc, je ne me suis pas autorisée à fantasmer sur le cinéma », a assuré la comédienne. Elle a alors pu participer à des tournages uniquement après avoir été repérée au théâtre, là où elle s’est représentée pendant une dizaine d’années, ou après qu’on lui ait proposé des projets.

Des séries à succès à la chaîne

Au cours de son interview avec Paris Match, Audrey Fleurot a également évoqué sa couleur de cheveux, qui a longtemps été un handicap. Celle « que l’on voyait trop », comme le précise l’actrice, enchaîne toutefois les série à succès. Après Le Bazar de la charité, Engrenages, Dix pour cent et HPI, l’actrice est à l’affiche de Mensonges, diffusé ce mercredi 2 septembre sur TF1. Lorsque nos confrères de Paris Match lui demandent si elle regrette certains de ses projets, Audrey Fleurot estime qu’elle aurait pu s’en épargner certains et qu’elle appréhendait sa propre déception du résultat à l’écran. « Quand j’ai accepté Dix pour cent, personne ne voulait le faire. HPI était aussi une prise de risque. Je n’ai jamais eu autant peur qu’à la sortie de cette série ! Qu’elle ne marche pas aurait été difficile à accepter ». Une épreuve qu’elle n’a pas eu à subir : le programme fut un succès.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Marc Ausset Lacroix / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet