Barron Trump et sa nouvelle école : ça grince déjà des dents

Âgé de 15 ans, le fils de Donald et Melania Trump a fait sa rentrée à l’école, la Oxbridge Academy de West Palm Beach. Comme chaque enfant d’un ancien président, Barron Trump a le droit à des gardes du corps jusqu’à ses 16 ans. Sauf que leur présence dans l’établissement ne fait pas l’unanimité.

Une rentrée scolaire scrutée et critiquée. Le plus jeune fils de Donald Trump a fait sa rentrée dans une école privée, la Oxbridge Academy de West à Palm Beach le 23 août. Étant le garçon de l’ancien président, Baron Trump a le droit à des gardes du corps jusqu’à ses 16 ans. D’après les propos du fondateur de l’école rapportés par The Palm Beach Post, “nous travaillons directement avec les services secrets pour garantir que la logistique et la sécurité fonctionnent sans heurt et discrètement avec peu d’impact sur les étudiants, les professeurs, le personnel ou les opérations quotidiennes.»

Sauf que cette sécurité supplémentaire mise en place pour le fils de Melania Trump rend les mères d’autres élèves “nerveuse” selon les informations du site People. Pourtant, les familles des élèves en ont été informé pendant l’été. Certains ont fait part de leurs interrogations sur ce nouveau dispositif à Ralph Maurer, le directeur de l’école. D’autres, mais très minimes, ont fait des retours positifs. La présence des agents de sécurité fait donc grincer des dents seulement quelques jours après la rentrée. L’année commence mal pour Barron Trump …

L’école de Barron Trump : lieu de scandales entre harcèlement sexuel et gestion financière douteuse

Cet établissement privé fondé en 2011 par William I. Koch – un nom bien connu des Trump puisqu’il est un soutien de longue date du parti Républicain – n’est pas blanc comme neige. En l’espace de 10 ans, cette école a connu une affaire de harcèlement sexuel et des fraudes financières. L’histoire s’est déroulée en 2015 quand Ulle Boshko a déposé une plainte pour “harcèlement sexuel, dans un environnement de travail hostile et de représailles“, selon le journal local le Palm Beach Post. La personne visée est Robert Parsons, l’ancien PDG. Comme un scandale n’arrive jamais seul, une deuxième enquête a dévoilé des habitudes de “pots-de-vin, de changement de notes, de dépenses excessives et de violations des règles gouvernaient les sports de ce lycée.” Son propre fondateur a même fini par déclarer dans une interview qu’un “groupe de pouvoir élitiste” faisait tourner “l’asile”, en s’alarmant de la façon dont les budgets avaient été dépensés. L’année de Barron Trump risque d’être mouvementée !

Crédits photos : Backgrid USA / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet