Bernard Tapie : comment sa femme Dominique est devenue « le pilier » de la famille

Depuis plusieurs décennies, Dominique Tapie se tient aux côtés de son époux, qui a célébré ses 78 ans le 26 janvier dernier. Présente dans les bons comme les mauvais moments, comme ce dimanche 4 avril lors de leur agression à leur domicile, la femme de Bernard Tapie l’aide surtout et désormais dans son combat contre la maladie.

A propos de


  1. Dominique Tapie


  2. Bernard Tapie

Ce dimanche 4 avril, n’est pas un jour facile pour Bernard Tapie et son épouse Dominique… Et pour cause, ils ont été victimes d’un odieux cambriolage. Frappés, ligotés, ils ont vécu un terrible moment. Et comme toujours depuis des decennies, le couple reste soudé et se soutient dans les situations les plus dures.

Une relation fusionnelle qui s’est encore renforcée lorsqu’en septembre 2017, Dominique annonçait la maladie de son célèbre mari aux médias. “Bernard souffre d’un cancer de l’estomac avec extension sur le bas de l’oesophage”, avait alors déclaré Dominique Tapie. “Il est traité par le service d’oncologie de l’hôpital Saint-Louis (à Paris, NDLR) pour un programme de chimiothérapie adapté. On espère une intervention chirurgicale possible avant la fin de l’année.” Plus de trois ans après la révélation, Dominique continue de se battre aux côtés de son époux, 78 ans, contre la maladie qui le touche durement.

Marié depuis 1987, le couple a su faire face aux moments difficiles, comme plus joyeux. Ensemble, Dominique et Bernard Tapie ont par exemple créé un empire immobilier. “Elle ne m’a pas conseillé”, avait l’habitude de dire Bernard Tapie. “Mais elle a anticipé mes choix.” Aujourd’hui gravement malade, l’homme d’affaires veut protéger son épouse. Moi, je dois partir avec ma femme à l’abri. Donc, le temps est compté pour moi, parce que je veux partir cool, serein, tranquille”, expliquait-il le 27 décembre dernier, dans l’émission Sept à huit.

“J’ai appris toute petite à gérer mes émotions”

Car Bernard Tapie aurait tout fait pour elle. Certains disent que c’est grâce à Dominique qu’il a arrêté de fumer, de boire de l’alcool, et d’abuser des jolies voitures. Dans une interview accordée à Paris Match en 2013, l’épouse de l’homme d’affaires se décrivait ainsi : Comme toutes les femmes, je suis un peu le pilier de la famille.” Un pilier qui aura accompagné son mari dans tous ses déboires judiciaires, et notamment celui sur l’arbitrage du Crédit Lyonnais, pour lequel Bernard Tapie était encore jugé en appel en octobre dernier.

“C’est notre nom qui est sali, le nom de mes enfants et celui de mes petits-enfants. Alors oui, j’assiste à toutes les réunions avec les avocats, j’écoute et j’essaie de comprendre”, affirmait-elle auprès de Paris Match, quelques années plus tôt. Un caractère combatif qu’elle tient depuis l’enfance. J’ai appris toute petite – j’avais 5 ans – à gérer mes émotions, à dissimuler mes souffrances et à ne rien laisser paraître. Cette carapace d’enfance, je l’ai gardée. Grâce à elle, je ne me laisse jamais aller à l’euphorie quand les nouvelles sont bonnes, mais jamais non plus à l’abattement lorsqu’elles sont mauvaises“, dévoilait-elle dans cette même interview.

En février 2017, Bernard Tapie avait d’ailleurs avoué sur Le Divan de Marc-Olivier Fogiel que sa femme l’avait empêché de commettre l’irréparable, en “mettant de côté” l’arme qu’ils possédaient. Ma femme avait prévu le coup, donc cela ne s’est pas fait, avait-il avoué. Une présence salvatrice que Dominique Tapie justifiait ainsi : “Nous avons la chance d’être soudés envers et contre tout. Nous sommes mariés pour le meilleur et pour le pire. C’est la règle normale pour un couple qui s’aime.”

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet