Brigitte Macron : un arnaqueur se faisait passer pour le neveu de la première dame

Entre mars et avril 2018, un certain Cory L. se faisait passer pour le neveu de Brigitte Macron dans le seul but de profiter d’avantages et de se voir offrir des cadeaux. Il sera jugé dès mardi 26 octobre 2021, comme le rapporte Le Parisien, samedi 23 octobre 2021.

  • Brigitte Macron

Il a assuré être fasciné « pour les titres, qualités, grades de personnalités publiques ou ayant un certain pouvoir« . C’est la ligne de défense avancée par Cory L. face aux enquêteurs lorsqu’il a reconnu avoir usurpé l’identité de Pierre-Olivier Costa, le directeur de cabinet de Brigitte Macron. Selon les informations du Parisien, datées du samedi 23 octobre 2021, l’homme âgé de 35 ans se faisait passer pour le neveu de la Première dame en utilisant l’adresse mail de ce directeur. Pour ces faits, il sera jugé les 26 et 27 octobre 2021. Mais il ne sera pas seul devant la justice. En effet, l’instruction a permis de faire la lumière sur sa complice, Anne-Sophie K., une amie de dix ans.

« Le mode opératoire se caractérise par un mécanisme de renvois mutuels de référence entre les deux mis en examen. L’idée est apparemment de rendre plus crédible une démarche qui associe plusieurs personnes dans des rôles différents : secrétaire de Mme Macron, directeur de cabinet, neveu…« , a détaillé le juge Pascal Gastineau dans son ordonnance de renvoi. Au cours de l’instruction, les enquêteurs ont révélé que l’adresse mail ouverte par Cory L. avait permis de mener de nombreuses arnaques. Si elles n’ont pas toutes abouti, les deux arnaqueurs ont tout de même pu profiter, par exemple, d’un hôtel 5 étoiles avec un accueil VIP et des tarifs réduits pour une suite, à Hongkong. L’établissement était persuadé d’avoir affaire au neveu et à la fille de Brigitte Macron.

Cory L. ne s’est pas contenté de se faire uniquement passer pour le neveu de Brigitte Macron

En plus d’avoir usurpé l’adresse mail de Pierre-Olivier Costa, il s’est également accaparé celle de Patrick Strzoda, le directeur de cabinet d’Emmanuel Macron. Si l’avocat de Cory L. n’a pas souhaité répondre aux questions du quotidien régional, l’avocate d’Anne-Sophie K., Me Léa Fiorentino, a estimé « excessif le traitement réservé à cette affaire« . « Il s’agit simplement d’une affaire de jeunes gens immatures et irresponsables et non d’un dossier à caractère politique et diplomatique. Ma cliente souhaiterait simplement bénéficier d’un jugement à la mesure de son rôle dans ce dossier« . Au moment où il a été arrêté dans cette affaire, Cory L. était déjà mis en examen dans une autre affaire d’usurpation d’identité. En 2016, il s’était fait passer pour le fils d’un ministre de François Hollande.

A lire aussi : « Ne le répétez pas » : la drôle de confession de Brigitte Macron sur son mari lors d’un déplacement

Source: Lire L’Article Complet