Britney Spears devant la justice ? Sa bataille contre son père n’est pas terminée

La lune de miel a été de courte durée pour Britney Spears. Libérée de sa tutelle, la chanteuse doit une nouvelle fois se confronter à son père, Jamie, comme l’a indiqué le “New York Post”.

A propos de


  1. Britney Spears

Britney Spears était sur un petit nuage. Après treize années de tutelle, l’interprète de « Toxic » a repris goût à la vie en 2021. Ces derniers mois, la chanteuse iconique des années 2000 a ainsi ravi ses admirateurs en postant sur Instagram un contenu garanti “100 % en ondes positives”, partageant par exemple son récent mariage avec Sam Asghari. Pourtant, celle-ci a désactivé son compte après avoir tenu des propos très durs envers les siens. Selon un article du New York Post publié vendredi 17 juin, Alex Weingarten, l’avocat du père de l’artiste, a déploré que Britney “continuait de publier des messages sur les médias sociaux contenant des allégations incendiaires sur divers sujets factuels”.

Les hostilités ont débuté après un long texte publié par la princesse de la pop sur la Toile : “Je sais que vous êtes mon sang, et oui les liens du sang sont importants, mais aucune famille que je puisse considérer comme telle pourrait faire ce que vous m’avez fait.” Et de poursuivre : “J’aimerais pouvoir jouer la vilaine fille que ma famille aimerait que je sois, mais honnêtement… Je suis trop vieille pour ces bêtises.” Visiblement contrarié, le père de Britney Spears, James Parnell Spears, a déposé des documents juridiques pour se plaindre de ces propos.

>> PHOTOS – Britney Spears a retrouvé la forme et le sourire au bras de son fiancé Sam Ashgari

Britney Spears : son avocat tape du poing

Face à cette nouvelle offensive juridique, l’avocat de l’ancienne épouse de Kevin Federline, maître Mathew Rosengart, s’est insurgé, comme l’ont précisé nos confrères : “En plus d’essayer d’intimider sa propre fille, il en est maintenant pathétiquement réduit à essayer de l’intimider, tout en abusant de la procédure judiciaire et en fuyant et se cachant de sa propre déposition.” Et de conclure : “N’importe qui d’autre aurait honte de ces tactiques, mais lui et ses représentants sont vraiment sans vergogne.” Affaire à suivre, donc.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Agence / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet