Bruce Toussaint : le journaliste se confie sur les "menaces et insultes" qu'il reçoit

Jeudi 3 juin 2021, Bruce Toussaint, qui a consacré une partie de sa tranche à l’affaire Mila, s’est confié sur le plateau de BFMTV sur les menaces et insultes qu’il avait pu recevoir sur la messagerie de son compte Twitter.

Restez informée

Un problème que le journaliste connaît bien… Jeudi 3 juin 2021, Bruce Toussaint s’est laissé aller à quelques confidences. En effet, alors que le journaliste était à l’antenne pour son émission quotidienne Le Live Toussaint, celui qui se faisait violemment épingler par Didier Raoult il y a un mois a révélé recevoir des menaces et insultes sur les réseaux sociaux. Et cette confidence n’est pas survenue dans n’importe quel contexte… Bruce Toussaint consacrait une partie de sa tranche à l’affaire Mila, dont le procès s’ouvrait jeudi 3 juin 2021. Pour rappel, treize personnes vont être jugées par le tribunal correctionnel de Paris pour avoir harcelé l’adolescente de dix-sept ans sur les réseaux sociaux. Un fléau que le journaliste connait (malheureusement) bien.

“Je sais très bien ce que sont les insultes”

Pour avoir critiqué l’islam sur son compte Twitter, la jeune Mila a reçu des centaines de messages d’insultes et des menaces de mort à n’en plus finir. À tel point que Marlène Schiappa, ministre chargée de la Citoyenneté, avait dû s’en mêler. Pour Me Gérard Chelma, avocat de l’un des accusés de l’affaire, son client n’a pas réalisé la gravité de son geste : “C’est juste un gamin totalement banal qui a adressé un tweet vulgaire, mais qui n’était pas menaçant, et qui se voit aujourd’hui reprocher la notion de cyrberharcèlement sur la base de ce tweet”, a-t-il affirmé. Pour Bruce Toussaint, les mots employés par le jeune homme restent toutefois “très durs” et “d’une très grande violence.”

Toujours au sujet de l’affaire Mila, l’avocat invité sur le plateau de BFMTV a déploré que Twitter soit un réseau social “non modéré” : “Vous avez un certain nombre de dérives qui sont d’une grande banalité (…) C’est un ramassis d’expressions vulgaires, souvent agressives”, a-t-il exprimé. Un avis partagé par Bruce Toussaint qui a d’ailleurs révélé que lui aussi en avait fait les frais à de nombreuses reprises : “En tant que personne publique, à mon modeste niveau, je sais très bien ce que sont les insultes, voire les menaces, sur Twitter, a-t-il confié sans s’étaler davantage…

À lire aussi : Jean-Marie Bigard : harcelée sur les réseaux sociaux, sa femme Lola Marois porte plainte

Source: Lire L’Article Complet