"C à Vous" : Line Renaud très émue en évoquant sa mère "qui souhaitait mourir"

Invitée sur le plateau de C à vous, le 27 novembre 2020, Line Renaud a présenté son dernier livre En toute confidence. En revenant sur l’AVC dont elle a été victime, la comédienne s’est confiée – très émue – sur les souffrances de sa mère.

  • Line Renaud
  • Anne-Elisabeth Lemoine

“Une femme exceptionnelle à la carrière folle !”. Vendredi 27 novembre 2020, Anne-Elizabeth Lemoine n’a pas caché son enthousiasme en recevant Line Renaud sur le plateau de C à vous. Celle qui est “dans le cœur des Français depuis plus de 75 ans”, a fait son mea culpa après avoir “menti” à l’équipe de la journaliste lors de son dernier passage dans l’émission de France 5, le 25 novembre 2019. “Line en toutes confidences, regardez-moi les yeux dans les yeux, ce soir-là vous nous avez menti ?”, a commencé par lui lancer l’animatrice avec bienveillance.

“Très malheureuse” avec le mensonge, la comédienne a demandé “pardon”. Des excuses qu’elle a également présentées dans son livre En toute confidence, au cours duquel elle dévoile ce lourd secret qu’elle a caché à son public et qu’a tenté de comprendre Anne-Elizabeth Lemoine. “Muriel (Robin, ndlr), Claude Chirac m’avait dit de ne pas le dire (…). ‘Il ne faut pas dire que tu as eu un AVC parce que ça reste dans les gens'”, a-t-elle dévoilé. Dans son livre, Line Renaud en dit plus. Racontant que son amie Jacinthe l’a retrouvée dans son lit après son accident vasculaire cérébral, elle aurait entendu l’ancienne meneuse de revue implorer : “Maman, je veux mourir”.

Line Renaud évoque les souffrances de sa mère “les larmes aux yeux”

Si l’amie de Brigitte Macron a expliqué n’avoir aucun souvenir de cette phrase, elle a pourtant lancé : “Pour que Jacinthe dise ça, j’ai dû dire ça”. Avant de poursuivre avec des confidences bouleversantes : “Je pense tout le temps à ma mère”. “Rien que d’en parler, j’ai les larmes aux yeux”, a-t-elle ajouté très émue. “J’ai vu ma mère tellement souffrir. C’est pour cela que j’ai rejoint l’association ‘Mourir dans la dignité’ (qui milite pour que chaque Français puisse choisir les conditions de sa propre fin de vie, ndlr)”.

J’ai vu ma mère tellement souffrir, tellement souhaiter de mourir et elle ne pouvait rien faire”, a déploré Line Renaud sous les regards compatissants des chroniqueurs présents autour de la table. “Donc moi, je pense que quand on sait qu’il n’y a plus de chance, que c’est la fin de vie et qu’on s’acharne à continuer à les faire vivre, il n’y aura plus jamais de qualité de vie donc il faut partir”, a conclu celle qui se bat contre l’acharnement thérapeutique.

Source: Lire L’Article Complet