« Ça ne me touche pas ! » : le ton monte entre Éric Zemmour et Jean-Jacques Bourdin

Le ton est monté sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin, mercredi 15 septembre 2021 sur BFM TV / RMC, alors que l’animateur recevait le polémiste Éric Zemmour. En cause, une histoire de prénoms.

Toujours évasif sur sa potentielle candidature à l’élection présidentielle de 2022, “Je ne dirai ni que je suis candidat, ni que je ne suis pas candidat“, Éric Zemmour a été questionné en profondeur sur un autre sujet qui provoque tout autant d’agitation. Curieux, Jean-Jacques Bourdin a tenu à revenir sur l’importance de porter un prénom français pour l’auteur de La France n’a pas dit son dernier mot. En direct sur BFM TV, mercredi 15 septembre, l’essayiste s’est justifié avec assurance : “Soit le prénom n’est rien, puisque c’est ce que vous avez l’air de dire, et je ne vois pas pourquoi on ne donnerait pas un prénom français, soit il est un marqueur de l’identité, en plus c’est ça la vérité, et là il faut justement donner des preuves d’amour.”

L’ancien journaliste du Figaro a étayé ses propos en prenant l’exemple des immigrés italiens : “Depuis 150 ans qu’on a une immigration, elle est notamment italienne, vous l’avez dit vous-même… Qu’est-ce qu’on fait les Italiens ? Ils ont donné des prénoms français à leurs enfants. Aldo Platini a appelé son fils Michel. Vous savez pourquoi les immigrés arabo-musulmans ne donnent pas de prénom français ? Parce que ce sont des prénoms chrétiens. Ils veulent persévérer dans leur être islamique.” Cette déclaration lui a alors valu d’être instantanément repris par le présentateur qui a avancé qu’il s’agissait là d’un hommage à leurs ancêtres.

Éric Zemmour: "Soit le prénom n'est rien et je ne vois pas pourquoi on ne donnerait pas un prénom français, soit il est marqueur de l'identité et là il faut donner des preuves d'amour" pic.twitter.com/5AZwdwy0Bf

“Ne me faites pas un procès sur les origines”

L’affirmation a agacé Éric Zemmour qui a rappelé ses racines berbères sur le plateau de BFM TV : “Est-ce que vous croyez que mon grand-père n’avait pas d’ancêtre ? Est-ce qu’il y a des surhommes et des sous-hommes ? Il y a ceux qui se sont pliés à la règle. Je vous rappelle que c’était une loi de 1803 à 1993. On peut le donner (un prénom d’une autre origine, ndlr) en deuxième prénom.” Jean-Jacques Bourdin a alors évoqué l’équipe de France de football, “composée de blancs et de noirs” et le chroniqueur de CNews a assuré que “ces joueurs honorent la France” : “Ne me faites pas un procès sur les origines, je viens moi-même du sud de la Méditerranée alors vraiment, ça ne me touche pas ce genre d’argument.” Bonne ambiance !

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Capture d’écran BFM TV

Autour de

Source: Lire L’Article Complet