« Ça suffit quoi ! » : Anne Hidalgo agacée par les appels au ralliement à Yannick Jadot

De passage sur les ondes de Franceinfo, lundi 25 octobre, le temps d’une matinale spéciale présidentielle, Anne Hidalgo a défendu les premières mesures de son programme, brisant par la même occasion tout espoir de ralliement entre le parti socialiste et les écologistes.

Un refus catégorique. Quelques semaines après l’officialisation de sa candidature à la présidentielle 2022, la popularité d’Anne Hidalgo stagne et les sondages lui donnent à peine 5 % des suffrages. Et si pour sortir la tête de l’eau, certains auraient misé sur le ralliement avec un autre candidat, la maire de Paris ne voit pas les choses de cette façon. Avec l’intention de se battre pour devenir la première présidente de l’histoire de France, elle a éjecté toutes possibilités de s’associer aux écologistes, lundi 25 octobre.

Au lendemain du dernier appel à « collaborer » de Sandrine Rousseau, présidente du comité politique de la campagne de Yannick Jadot, Anne Hidalgo a fait part de son agacement devant ces nombreuses sollicitations. « Merci mais je ne le ferais pas dans ces conditions-là. Et puis ça suffit, quoi ! La République, son visage, il est aussi féminin« , a-t-elle martelé sur Franceinfo, comme le rapporte Le Figaro, avant de poursuivre : « Quand vous entendez les leaders de Verts ou Yannick Jadot expliquer qu’ils tendent la main pour un accord mais qu’il faut que ce soit derrière eux, ça s’appelle vraiment tendre la main ça ?«  Si son concurrent des Verts la dépasse dans les sondages, Anne Hidalgo garde espoir de remonter la pente au cours des six prochains mois pour remporter la bataille.

Anne Hidalgo, l'oratrice politique à la syntaxe la plus complexe ?

Le portrait rhétorique de la candidate PS à la présidentielle, c'est dans entre les lignes, à retrouver ici ⤵https://t.co/b1DsgENlBK

Analyse et décryptage des discours politiques par @clemovitch pic.twitter.com/09HWNIyKEt

Yannick Jadot : « Je n’ai pas de leçons à recevoir »

Peu après, Yannick Jadot a réagi aux propos d’Anne Hidalgo sur LCI. Et s’il y avait d’ores et déjà de l’eau dans le gaz entre les deux candidats, les choses semblent s’envenimer à mesure que les élections présidentielles se rapprochent. Alors que la militante du PS soutient que « le visage de la République est aussi féminin », le représentant des Verts, lui, ne l’entend pas de cette oreille : « Si l’élection doit se faire sur la question ‘C’est une femme’, à ce moment-là, on choisit la mieux placée, on choisit Marine Le Pen ? […] Je n’ai pas de leçons à recevoir. » Le ton est donné !

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet