« Ca va durer des années » : Patrick Pelloux pessimiste sur la situation sanitaire

Le médecin urgentiste Patrick Pelloux était invité à parler de la situation sanitaire sur RMC. Il appelle à la vaccination massive face à une épidémie qui se prolonge.

Le nombre de personnes contaminées au nouveau variant Delta augmente au fil des jours. C’est d’ailleurs ce mercredi 7 juillet que se tenait un nouveau conseil de défense sanitaire à l’Elysée. Cette situation inquiète, et certains professionnels de santé comme Patrick Pelloux, invité des Grandes Gueules sur RMC ce mercredi 7 juillet, n’en voit plus la fin. “Cela va durer des années !”. Selon de nombreux médecins, la principale solution pour sortir de cette crise sanitaire est la vaccination massive, notamment car de nouveaux variants sont découverts régulièrement comme l’explique Patrick Pelloux : “On va faire tout l’alphabet grec parce qu’il va y avoir d’autres variants qui vont arriver ! (…) De toute façon avec le pass européen, le pass sanitaire dans les discothèques… On est avec une épidémie qui n’est pas terminée”.

C’est pour cette raison que le praticien lance un appel pour qu’un maximum de personnes se fassent vacciner. Il confie d’ailleurs à Olivier Truchot qu’il a réussi à convaincre plusieurs patients à franchir le cap de la vaccination. Au micro de RMC, l’urgentiste du Samu de Paris prédit déjà, en accord avec les suppositions d’Olivier Véran, une 4ème vague de contamination : “Il faut tout faire pour qu’on ne reconfine pas parce qu’on en a ras-le-bol du confinement !”. Un nouveau confinement qui pourrait se préparer pendant les vacances d’été car le taux d’incidence a fortement augmenté ces derniers jours, une hausse de 40% en une semaine.

La vaccination des soignants : la première étape pour sortir de la crise ?

Patrick Pelloux pointe du doigt la stratégie vaccinale déployée par le gouvernement. Il regrette qu’elle se soit faite par tranche d’âge. Selon lui, les premières personnes à s’être fait vacciner dans le milieu de la santé étaient les personnels de bureau qui ne seraient pas prioritaires. En revanche, le médecin est en accord avec le gouvernement sur l’obligation de vacciner les soignants : “quand je soigne, si vous venez me voir, ce n’est pas pour que je vous rende malade”. Une proposition qui fait polémique depuis son annonce mais qui n’est pas encore actée. La décision pourrait être prise dans les prochains jours. 96 médecins ont déjà signé une tribune dans Le Journal du Dimanche pour réclamer cette obligation avant le mois de septembre.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Capture d’écran RMC, Les Grandes Gueules

Autour de

Source: Lire L’Article Complet