"Ce qu’elle a fait…" l’ex-rappeur Sinik très cash sur sa relation avec Diam’s plusieurs années après leur buzz !

Dans un entretien accordé au site Rappunchline.fr, Sinik s’est confié sur sa relation avec Diam’s. Le rappeur a profité de l’occasion pour revenir sur sa descente aux enfers et sa conversion à l’Islam.

Diam’s a arrêté sa carrière en 2012. L’interprète de La boulette a décidé de s’éloigner de la scène après une descente aux enfers. Dépressive et accro aux médicaments, Mélanie Georgiades de son vrai nom a fini par trouver la paix grâce à sa conversion à l’Islam. Sinik, qui était très proche d’elle à cette époque, est revenu, dans un long entretien vidéo accordé à rappunchline.fr, sur cette période difficile pour elle : “On l’a défendue a une époque ou la terre entière était contre elle. Y’a eu des périodes très très difficiles. Le succès en soi c’est difficile et son succès à elle était encore pire, parce que c’était un succès à autre niveau…”, a-t-il assuré en rappelant qu’à l’époque, Diam’s vendait des millions d’exemplaires.

Pour le musicien de 40 ans, la conversion de Diam’s n’a pas du tout était une surprise. “La religion, ça fait depuis les années 2000 qu’on parle de ça. Elle était déjà là-dedans, on s’en parlait déjà, elle avait déjà une sensibilité”, a-t-il expliqué avant d’assurer que la chanteuse avait beaucoup mûri sa décision avant de s’éloigner de ce monde de paillettes qui la faisait tant souffrir : “Elle est partie dans un très haut niveau musical et c’est difficile de mettre un frein à tout ça du jour au lendemain”.

Sinik savait cependant que son amie finirait par choisir la foie : “Mais moi je savais qu’elle arriverait un jour là où elle en est aujourd’hui. C’était ancré. Ça se voyait que c’était quelque chose qui lui parlait. et moi qui l’ai très très bien connue. Je peux te dire que c’est quasiment la seule chose que j’ai vu l’apaiser”, a-t-il confié. Présent au moment où tout allait mal pour Diam’s, Sinik assure que sa consœur a vécu un cauchemar. “Ça a été super violent, il y a eu des trucs super violents (…) Il y a eu des périodes très compliquées pour elle (…) C’était beaucoup de pression, beaucoup de fatigue”, a-t-il expliqué, heureux de la voir désormais vivre sa vie comme elle l’entend aux côtés de son mari Faouzi Tarkhani, et de ses enfants, Maryam et Abraham.

À voir aussi : Vitaa dévoile une rare photo de Diam’s

Source: Lire L’Article Complet