“C’est de l’amateurisme ?” : Gabriel Attal bousculé par Léa Salamé sur le pass vaccinal

Au lendemain du couac à l’Assemblée nationale sur le pass vaccinal, Gabriel Attal est venu donner des explications sur France Inter. Où Léa Salamé ne l’a pas ménagé…

2022 aurait pu mieux commencer pour l’exécutif. Dans la nuit de lundi à mardi, l’Assemblée nationale a vécu un coup de théâtre : l’examen du projet de loi permettant de transformer le pass sanitaire en pass vaccinal a été suspendu. La raison ? Les députés LREM n’étaient pas assez nombreux pour voter la poursuite des débats. Une victoire savourée par l’opposition : « C’est un camouflet pour le gouvernement (…) lâché par une partie de sa majorité« , a notamment jugé le député LR Julien Aubert, tandis que Jean-Luc Mélenchon a parlé d’une « correction » pour Olivier Véran.

Invité de la matinale de France Inter ce mardi, Gabriel Attal a naturellement fustigé l’opposition et « une amicale de l’irresponsabilité » qui tenterait selon lui « de faire dérailler le calendrier du pass vaccinal ». « Le résultat du vote a donné lieu à une scène assez choquante. On voyait les députés RN, France Insoumise et LR en liesse », a dénoncé le porte-parole du gouvernement, face à une Léa Salamé très étonnée par ce couac. « Pardon Gabriel Attal, mais la faute à qui ? Il y a une explosion des contaminations (…) et vous n’êtes pas suffisamment nombreux dans l’hémicycle pour voter ? (…) C’est quoi, c’est de l’amateurisme ? Ou un problème de fond sur le pass vaccinal dans votre majorité« , l’a-t-elle bousculé.

[email protected] : "On a vu hier soir une forme d’amicale de l’irresponsabilité se constituer, avec les députés de la France insoumise, du Rassemblement national et de LR pour faire dérailler le calendrier de l’adoption du pass vaccinal." #le79inter pic.twitter.com/iQZirBXd73

>> Découvrez notre diaporama sur les journalistes en couple avec des personnalités politiques

Le tacle de Gabriel Attal à Valérie Pécresse

« Il y a eu un désaccord avec les oppositions qui ont voulu faire un coup », maintient alors le compagnon de Stéphane Séjourné. Tout en assurant que l’exécutif ira « au bout de l’examen » et essaiera « d’être au plus près du calendrier prévu« , il insiste sur l’attitude des adversaires du gouvernement en pleine crise 5e vague de Covid-19. Celui à qui l’on promet un grand rôle auprès d’Emmanuel Macron durant la présidentielle vise notamment Valérie Pécresse et son porte-parole Aurélien Pradié, lequel a voté contre, malgré le soutien de la candidate au pass vaccinal : « On se demande qui il faut croire« .

Pas suffisant pour Léa Salamé, vite revenue à la charge : « Mais cette nuit, c’est l’absence de députés LREM qui a fait capoter les choses et ce n’est pas la première fois que ça arrive, rappelle-t-elle en citant l’exemple de novembre 2020, lors de la prolongation de l’état d’urgence sanitaire. Est-ce que vous reconnaissez une forme d’amateurisme sur les textes ultra-importants ? » En vain, puisque Gabriel Attal est resté campé sur ses positions.

Crédits photos : Capture France Inter

Autour de

Source: Lire L’Article Complet