“C’est idiot ce que vous dites !” : Clémentine Autain révoltée par Jordan Bardella

Quand ils s’affrontent sur un plateau, Jordan Bardella et Clémentine Autain ont du mal à garder leur calme. Invités dans l’émission de Maxime Switek sur BFMTV, ce jeudi 16 juin, le ton est vite monté entre eux en évoquant la laïcité dans les écoles.

A propos de


  1. Clémentine Autain


  2. Jordan Bardella

À quelques jours du second tour des législatives, la tension est palpable. Invités sur BFMTV ce jeudi 16 juin, Clémentine Autain et Jordan Bardella ont eu du mal à garder leur calme. Aux côtés de Gabriel Attal, ils ont évoqué les programmes de leurs partis respectifs, de l’éducation à la sécurité en passant par le pouvoir d’achat et l’état des hôpitaux français. La tension est vite montée lorsque le sujet de la laïcité dans les écoles a été abordé. Interrogé sur les 144 entorses à la loi sur la laïcité à l’école recensées par le Renseignement territorial en 2022, Jordan Bardella s’est vite agacé en découvrant des photos de tenues musulmanes sur le plateau. « C’est ce que défendent les féministes de la France Insoumises qui ne trouvent pas de problème à défendre le burkini plutôt que de parler de pouvoir d’achat lors des élections législatives, par exemple », a lancé le président du Rassemblement national.

Avant de déplorer : « C’est bien, elle est belle la gauche. Le progrès, il est très beau et moi, je pense à toutes ces femmes qui dans les quartiers aujourd’hui vivent sous la pression et que la gauche a totalement abandonnées aux islamistes et au communautarisme ». Et de lancer à la députée de La France Insoumise qui évoque le droit à l’avortement : « Je vois que vous changez de sujet parce que le sujet du burkini sur lequel vous avez fait campagne et que vous voulez imposer dans les mairies vous dérange ». Des propos contre lesquels s’est insurgée l’élue de La France Insoumise : « C’est idiot ce que vous dites ».

Le vif échange entre Clémentine Autain (@Clem_Autain) et Jordan Bardella (@J_Bardella) sur les tenues religieuses à l'école#DEBATBFM pic.twitter.com/85oiiFUMAC

L’impossible débat entre Clémentine Autain et Jordan Bardella

Clémentine Autain s’est alors défendue : « Il (Jordan Bardella) me dit : ‘C’est vous qui mettez le sujet !’ Non. Depuis des années, l’extrême droite avec le soutien de plus en plus, dont Monsieur Blanchet dont je salue l’échec aux législatives (…), et puis bien d’autres comme Manuel Valls qui ont décidé que le débat public devait se polariser sur ces questions-là. Et moi, je pense que c’est dramatique pour le débat public ». Revenant sur la question qui a été posée, Clémentine Autain a estimé que le sujet avait déjà été tranché avec la loi de 2004 (sur les signes religieux dans les écoles publiques ndlr) et que « remettre le doigt là-dedans, c’est-à-dire recommencer à légiférer », ne « va pas faire du bien au pays« .

Si elle reconnaît que les atteintes à la laïcité sont en hausses en France, le bras droit de Marine Le Pen s’est une nouvelle fois exaspéré : « Vous voyez où on en est là ? Là, on en est à débattre, on fait le catalogue La Redoute de toutes les tenues islamistes. On se croirait en Arabie saoudite, en Iran, au Qatar. On est là, en France en 2022, en train de faire l’inventaire de toutes les tenues islamiques à savoir si c’est le bon centimétrage et s’il faut l’interdire ou non ». Pour le député européen, la gauche et l’extrême gauche « se sont compromises avec les islamistes ». Face à une Clémentine Autain silencieuse, il a conclu : « Mise KO par le réel et par les faits qui tombent et qui se sont tellement accumulés dans notre pays ». Mais pour son interlocutrice, « le débat démocratique » est rendu impossible par son adversaire.

Crédits photos : Capture d’écran BFM TV

Autour de

Source: Lire L’Article Complet