« C'est malhonnête », Nicolas Sarkozy énervé face à Ruth Elkrief

Alors qu’un rebondissement est venu rebattre les cartes dans l’affaire des financements libyens présumés de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, l’ancien président était l’invité de Ruth Elkrief pour un entretien diffusé ce vendredi 13 novembre sur BFM TV. Mais face à une question de la journaliste, Nicolas Sarkozy a perdu patience.

Face à Ruth Elkrief, Nicolas Sarkozy a haussé le ton dans un entretien exceptionnel diffusé ce vendredi 13 novembre, sur BFM TV. Alors que Ziad Takieddine, son principal accusateur dans l’affaire des financements libyens présumés lors de la campagne présidentielle de 2007, a pris tout le monde de court en retirant ses accusations contre l’ancien président, Nicolas Sarkozy a tenu à s’exprimer à la télévision pour rétablir sa vérité. Mais une question de la journaliste l’a particulièrement agacé, et il a tenu à le faire savoir. “Vous l’avez reçu avec faste, et on s’en souvient, donc ça aussi ça interroge, on se dit ‘tiens, mais pourquoi a-t-il eu ce traitement particulier’, est-ce que c’était une contrepartie?“, a questionné Ruth Elkrief, en évoquant la relation entre Nicolas Sarkozy et le dictateur libyen Mouammar Kadhafi.

De quoi mettre hors de lui l’époux de Carla Bruni, qui a lancé : “Madame, vous devez être honnête, ce que vous venez de dire est malhonnête. Et permettez-moi de vous le dire bien en face, et je le dis en vous respectant, mais c’est malhonnête de dire ça“. Puis d’ajouter : “Parce que vous omettez sciemment que la France a sauvé les six infirmières bulgares qui avaient été violées, battues et condamnées à mort (…) et j’ai dit à Kadhafi, si vous libérez ces malheureuses, je vous recevrai à Paris, je l’ai fait Madame. C’est la tradition des droits de l’homme de la France. Et je ne vous permets pas, pardon, de parler de la contrepartie de cette libération, sans parler de cette libération“.

Carla Bruni inspirée par les ennuis de son mari

Mis en examen depuis le 16 octobre pour “association de malfaiteurs” dans l’affaire, Nicolas Sarkozy continue de crier son innocence et peut compter sur l’épaule de son épouse Carla Bruni, qui avait même écrit un titre dans son futur album baptisé “L’injustice“, pour le soutenir. Un titre finalement supprimé au dernier moment en raison du calendrier judiciaire, la nouvelle audition de Nicolas Sarkozy ayant débutée le mardi 6 octobre, soit trois jours avant la sortie de l’album de la chanteuse.

Crédits photos : Agence/ Panoramic / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet