“C’est qui Jean Castex ?” : cette question que s’est posée Elisabeth Moreno avant d’être ministre

Au cours d’un portrait dressé dans les pages de Libération, ce jeudi 6 janvier, Elisabeth Moreno s’est livrée sur son arrivée au gouvernement. L’occasion pour la politique de 51 ans de se souvenir du jour où elle ne savait pas qui était Jean Castex…

Dans le paysage politique français, il n’est pas rare que certains noms paraissent inconnus aux yeux des citoyens. Et parfois, cela arrive même en interne. À l’occasion d’un portrait dressé par Libération ce jeudi 6 janvier, Elisabeth Moreno s’est livrée sans détours sur son parcours au gouvernement. L’occasion pour l’actuelle ministre de l’Égalité femmes-hommes de se souvenir d’une drôle d’interrogation au sujet de Jean Castex.

En juillet 2020, lors de sa nomination en tant que ministre, Elisabeth avait reçu plusieurs appels, dont un de Nicolas Revel, directeur du cabinet de l’actuel Premier ministre. Ce dernier lui avait alors indiqué qu’il lui passait au téléphone un certain Jean Castex. Un nom encore peu connu à l’époque, face auquel celle qui succède à Marlène Schiappa s’était alors demandée : C’est qui Jean Castex ?” À l’issue de leur conversation, le bras droit du gouvernement lui avait alors partagé qu’elle devait rentrer à Paris au plus vite afin de prendre son poste.

>> PHOTOS – Jean Castex, Edouard Philippe, Eric Dupond-Moretti… découvrez les politiques quand ils étaient plus jeunes

Elisabeth Moreno reconnaissante

Native du Cap Vert, Elisabeth Moreno a également indiqué être redevable envers la France. Pour cause, la politique de 51 ans estime que ce pays a véritablement « sauvé (sa) sœur« . Car lorsqu’elle était jeune, elle a accidentellement mis le feu au berceau de sa petite sœur Marie. Un incident domestique suite auquel sa sœur, alors brûlée, n’a pu être soignée sur place. Un événement marquant qu’elle désigne comme « le traumatisme de la culpabilité« .

Lors des faits, Elisabeth Moreno avait malencontreusement laissé “échapper une lampe à huile qui tombe dans le berceau de sa petite sœur Marie qu’elle était venue consoler« . Le bébé était alors dans un état critique. Transportée du Cap-Vert en France, en passant par le Portugal, sa sœur Marie a finalement pu être sauvée.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet