Charles III : le jour de son couronnement enfin dévoilé ?

Charles III sera-t-il sacré roi le 2 juin 2023, soixante-dix ans après sa mère, Elizabeth II ? La date avancée par des responsables britanniques selon Bloomberg ce mercredi 5 octobre serait hautement symbolique.

Charles III, sacré roi dès juin 2023 ? L’information est avancée par Bloomberg ce mardi 4 octobre. La rédaction britannique annonce même une date : le 2 juin 2023. Le cas échéant, ce choix serait extrêmement symbolique. Soixante-dix ans plutôt jour pour jour, la reine Elizabeth était en effet ointe en la cathédrale londonienne de Westminster. Certains experts royaux doutent néanmoins de ce renseignement. À commencer par la célèbre Rebecca English. Elle estime qu’il s’agit de spéculation. Buckingham Palace n’a pas encore communiqué à cet égard, tandis que le calendrier de la Firme en juin prochain est plein à craquer.

Par ailleurs, Charles III doit respecter la douleur des Anglais, qui est encore vive, avant d’être sacrée. Un couronnement est un événement censé susciter la liesse des sujets… Anticipé par le duc de Norfolk, qui a préparé l’organisation millimétrée des funérailles d’Elizabeth II, le plan Golden Orb est lancé. Il n’empêche, un sacre six mois seulement après le décès d’Elizabeth II ce jeudi 8 septembre pourrait ainsi sembler prématuré, voire irrespectueux. La reine du siècle avait ainsi attendu un an et demi après le décès de son père Georges VI avant de recevoir le sacrement.

PHOTOS – Charles III : du prince héritier au roi d’Angleterre, revivez les grands moments de sa vie

Update: Very speculative indeed. No firm date. The big issue with any date in June is that it's an extremely busy time in the royal calendar: Garter, Royal Ascot, public engagements… https://t.co/7HEKYQYX03

Un gotha restreint et un couronnement économe

Quelle que soit sa date, le couronnement de Charles III sera plus modeste que celui de sa mère. Premier sacre d’un monarque anglais à être filmé, celui d’Elizabeth II avait rassemblé 8 000 convives. Son fils prévoit d’inviter le quart de ces dignitaires. Une restriction qui promet un sérieux casse-tête diplomatique. Comme pour les funérailles d’Elizabeth II, les héritiers des souverains régnants seraient ainsi privés de cartons. En agissant ainsi, Charles III prouverait néanmoins qu’il a conscience des enjeux du XXIe siècle. Plus que jamais, les Windsor doivent être exemplaires pour perdurer. À l’heure où le Royaume-Uni est frappé par une grave inflation, attisée par le Brexit et la guerre en Ukraine, le faste d’un couronnement pourrait irriter le contribuable.

Un agacement déjà exprimé par certains Britanniques après les jours fériés déclarés à la mort d’Elizabeth II. La monarchie parlementaire repose encore sur des privilèges nobiliaires. Les Windsor, qui les cristallisent, ne sont pas les seuls à en bénéficier. 92 Lords siègent à la chambre Haute du Parlement du Royaume-Uni grâce à leur seule lignée. Le titre de Charles III, par la grâce de Dieu, roi du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord et de ses autres royaumes et territoires, chef du Commonwealth et défenseur de la foi, pourrait avoir moins de sens pour certains au XXIe siècle. D’autant plus que les Anglicans représentaient déjà moins de 20 % de la population en 2016 selon Les Échos.

Crédits photos : Agence / Bestimage

A propos de

  • Abonnez-vous à vos stars préférées et recevez leurs actus en avant première !

  • Charles d’Angleterre

  • Elizabeth d’Angleterre

  • suivre plus de stars

Autour de

Source: Lire L’Article Complet