Charles Trenet : les plus belles photos du chanteur 20 ans après sa mort

Pour rendre hommage à Charles Trenet, mort il y a tout juste vingt ans ce vendredi 19 février 2021, France 3 diffuse un documentaire de près de deux heures, intitulé L’enchanteur. L’occasion de balayer les photos les plus iconiques du “Fou chantant”.

Restez informée

Que reste-t-il de nos amours…et de Charles Trenet ? Vingt ans après sa mort, son héritage semble intact. À tel point que France 3 lui rend hommage avec un documentaire intitulé L’enchanteur, diffusé vendredi 19 février 2021 à 21 heures. Disparu à l’âge de quatre-vingt-huit ans, le grand ami de Charles Aznavour a laissé derrière lui un lot inestimable de chansons cultes comme La mer, Douce France, Y a d’la joie, Le jardin extraordinaire ou encore l’indétrônable Que reste-t-il de nos amours ?

À l’occasion du vingtième anniversaire de sa mort, aucun album best-of au programme mais deux livres, Trenet hors-chant et La Révolution Trenet. Les fans du chanteur des années 1950 pourront alors redécouvrir le génie du chanteur mais aussi son côté mystérieux que personne n’est jamais parvenu à percer, pas même l’amour de sa vie Marie-Louise. Cependant, Charles Trenet a quitté ce monde avec une réputation qui cause aujourd’hui du tort à son œuvre…

Un héritage terni par une réputation de “pourriture”

Interrogé sur les rumeurs qui courent au sujet de Charles Trenet depuis plus de quarante ans, Jacques Pessis, son ami et biographe, regrette un constat malheureux : Elles sont même plus fortes que de son vivant. On célèbre Brassens, Brel, Gainsbourg, mais pas Trenet, qui était pourtant leur maître à tous. C’est incroyable qu’il n’y ait toujours pas d’intégrale, alors qu’il y a plein d’inédits… Parce que Trenet traîne toujours une mauvaise réputation“, a-t-il confié au Parisien. Il reprend : “Combien de fois ai-je entendu : ‘Ses chansons sont formidables mais l’homme est une pourriture !’ Il était de mon devoir de rétablir la vérité, pour que les jeunes puissent l’écouter en toute liberté”, a affirmé Jacques Pessis, auteur de Trenet hors-chant.

De son vivant, Charles Trenet a été accusé d’avoir chanté trois fois à Radio Paris, radio de propagande nazie, devant des soldats allemands aux Folies Bergère : Les trois concerts avaient été enregistrés avant-guerre par une autre radio et il a rompu son contrat avec les Folies Bergère après avoir découvert que des nazis étaient au premier rang“, a précisé Jacques Pessis. La deuxième rumeur qui lui collera à la peau, bien qu’il n’en ait que faire, remonte à 1963. Alors que la majorité est à vingt-et-un ans, le chanteur est accusé de “détournement de mineurs” sur trois garçons de dix-huit ans. Il sera emprisonné vingt-neuf jours avant d’être relaxé en appel. Lorsque son ami biographe lui demande pourquoi il ne s’est pas davantage battu pour faire savoir son innocence, celui-ci répond qu’il se fout de sa postérité : “Il a préféré vivre intensément. Malgré les rumeurs, il a réussi à avancer, à digérer ses cauchemars comme il disait. Mais il l’a payé après sa mort.”

Source: Lire L’Article Complet