Christian Quesada : cette incroyable révélation de Faustine Bollaert le concernant

Alors que Christian Quesada serait introuvable, Faustine Bollaert confie que l’ancien détenu avait été reçu dans son émission peu après les 12 coups de midi.

Depuis sa sortie de prison, les moindres faits et gestes de Christian Quesada sont scrutés et beaucoup de questions sont posées. L’ancien candidat des Douze coups de midi sur TF1, écroué pour “détention et diffusion d’images pédopornographiques”, essaie péniblement de se faire oublier. Ses deux années passées au quartier d’isolement de la maison d’arrêt de Bourg-en-Bresse l’auraient d’ailleurs rendu méconnaissable. Le 29 avril, Cyril Hanouna et sa bande de chroniqueurs ont d’ailleurs diffusé son portrait imaginé par la revue Le Nouveau détective, dans Touche pas à mon poste. Régulièrement insulté sur les réseaux sociaux, Christian Quesada a clôturé ses comptes personnels et aurait pris la direction du sud de la France. Son nom n’est d’ailleurs jamais cité dans le jeu de TF1 qui l’a rendu célèbre et riche. L’animateur Patrice Laffont qui l’avait reçu dans Des chiffres et des lettres confiait d’ailleurs que le personnage lui paraissait étrange et suspect. Mais une autre animatrice vient elle aussi de raconter sa rencontre avec l’ancien détenu.

Faustine Bollaert confie avoir reçu Christian Quesada dans son émission Ca commence aujourd’hui sur France 2

À l’époque, le grand champion des 12 coups de midi était venu témoigner dans une émission consacrée aux “gagnants de jeux télévisés“. Au côté de Jean-Baptiste Guégan, révélé par l’émission La France a un incroyable talent sur M6, il avait raconté son épopée victorieuse dans le jeu phare de la mi-journée de TF1. Mais tout comme les équipes de la première chaîne, Faustine Bollaert ignorait à l’époque les accusations qui pesaient lourdement à l’encontre de Christian Quesada. Un grand regret pour l’animatrice de 42 ans, qui ne peut que constater qu’il a également échappé à la vigilance de ses équipes. “On essaye de tout vérifier, notre service juridique verrouille chaque histoire. Cela a ses limites puisque l’on a reçu Christian Quesada [condamné pour pédocriminalité, ndlr.]… Mais on n’a jamais reçu quelqu’un qui nous racontait quelque chose qui ne s’était pas passé. Sinon, tout le monde pourrait venir dire n’importe quoi“, a relaté la compagne de Maxime Chattam dans les pages de Femme Actuelle.

À voir aussi : Éric Zemmour, la liste des victimes s’allonge

Source: Lire L’Article Complet