Christian Quesada prend une décision radicale après sa sortie de prison

Christian Quesada condamné en avril 2020 à trois ans de prison pour “corruption de mineures” est sorti de détention en mars dernier. Pour se faire oublier, l’ancien champion de l’émission Les 12 coups de midi diffusée sur TF1 a pris une décision radicale.

A propos de


  1. Christian Quesada – Les 12 coups de midi

Christian Quesada compte bien se faire définitivement oublier. En avril 2020, l’ancien champion du jeu Les 12 coups de midi diffusée sur TF1 était condamné à trois ans de prison pour “corruption de mineures” et “détention et diffusion d’images pédopornographiques”. Après avoir passé deux ans au quartier d’isolement de la prison de Bourg-en-Bresse, le candidat de 56 ans et père de deux enfants, a été libéré de prison en mars dernier.

Selon nos confrères du Progrès, il avait “rendu les clés de sa maison d’Hauteville l’été dernier”, et quitté le département de l’Ain. Durant sa détention, le look de Christian Quesada avait beaucoup changé. “Cheveux longs, barbe, il voudrait retrouver une vie plus anonyme, loin des médias“, soulignaient nos confrères du Parisien. Nouvelle preuve que l’ancien acolyte de Jean-Luc Reichmann ne souhaite plus attirer l’attention : il a supprimé son compte Instagram et dit adieu à ses milliers d’abonnés rapporte Femme Actuelle. Si Christian Quesada semble avoir besoin de retrouver l’anonymat il souhaite également indéniablement mettre fin aux nombreux messages haineux qu’il reçoit. “En réalité, son compte baptisé ‘Chris 12mdm’ était devenu un déversoir d’insultes et propos diffamatoires faisant systématiquement référence à sa condamnation” soulignent nos confrères.

“Un procès cathodique plus virulent que pour Fourniret”

En septembre 2020, dans une lettre adressée à l’un des chroniqueurs de l’émission Touche pas à mon poste sur C8, celui qui était incarcéré à la prison de Bourg-en-Bresse avait tenté de se défendre et plaider sa cause. “Je vous rappelle que les faits pour lesquels j’ai été interpellé sont certes graves et condamnables, mais cela reste des délits, passibles de la correctionnelle, qui, par un aveuglement haineux (motivés par une course au buzz), se sont transformés en un procès cathodique plus virulent que pour Fourniret, Lelandais ou Abdeslam,avait-il regretté. Des propos qui avaient provoqué l’indignation. Aujourd’hui, celui qui a connu une véritable descente aux enfers, après avoir été la star du célèbre jeu télé de TF1 n’a qu’une envie : disparaître des radars.

Crédits photos : CEDRIC PERRIN / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet