Christophe Hondelatte : des problèmes de voisinage rendent son confinement « difficilement supportable »

Christophe Hondelatte admet trouver la situation de confinement de plus en plus difficile. En cause, pas seulement la contrainte du confinement elle-même, mais un voisinage particulièrement perturbateur…

Christophe Hondelatte s’est confié auprès de nos confrères de Sud Ouestsur les conditions de son confinement : “C’est de plus en plus difficilement supportable !” En effet, il doit subir les bruits “sourds et répétitifs” produits par les entrainements au tir effectués au sein d’une caserne militaire toute proche de son domicile. Christophe Hondelatte n’hésite jamais à pousser un coup de gueule, encore moins face à un problème qui est “récurrent“. Né à Bayonne, il est familier des particularités de la région : “C’est un vieux débat. Je n’ai rien contre les parachutistes d’infanterie de marine, qui sont hébergés dans cette superbe citadelle Vauban”. Mais dans les conditions actuelles, il semblerait que cela pèse démesurément sur ses nerfs : “C’est assourdissant, en pleine journée comme au milieu de la nuit. L’ancien présentateur de l’émission Faites entrer l’accusé ne mâche pas ses mots et se mue en justicier de quartier : “Ces tireurs d’élite pourraient se calmer un peu ou aller s’entraîner au tir ailleurs en cette période de confinement, je ne sais pas moi dans la forêt landaise ou en zone non urbanisée”.

Christophe Hondelatte enregistre ses émissions depuis chez lui

C’est particulièrement embêtant pour l’animateur d’Europe 1 qui continue de présenter ses émissions… depuis chez lui ! Loin des conditions parfaites d’un studio d’enregistrement insonorisé d’une grande radio, voilà des bruits indésirables dont il se passerait bien. De nombreux animateurs de télévision comme de radio, tels que Arthur, Camille Combal ou encore Laurent Ruquier, ont évoqué une certaine nostalgie à revenir à des conditions d’enregistrement plus frugales, qui leur rappellent des débuts en radio pirate. Mais pour Christophe Hondelatte, il semble que tout a des limites ! “à un moment il faudra peut-être se poser la question de leur maintien en pleine ville”. Les hostilités sont ouvertes !

Source: Lire L’Article Complet