Cindy Lopes (Secret Story 3) évoque son terrible passé de femme battue

Depuis que Cindy Lopes s’est révélée dans Secret Story, la tornade blonde véhicule une image de femme forte. Pourtant, elle a été victime de violences conjugales, comme elle s’en est épanchée sur Non Stop People.

Cindy Lopes

Cindy Lopes n’a jamais glissé sous un tapis son caractère bien trempé. Mais derrière cette carapace se cache une âme blessée qui n’a pas eu un parcours des plus faciles. Pourtant, le grand public garde d’elle cette image de femme forte et indépendante, apôtre du “Girl Power”, depuis son aventure dans la troisième saison de Secret Story. Une première expérience à la télévision que la tornade blonde avait jugé truquée en raison du nom de la gagnante, pas justifié selon elle. Mais cette polémique n’est rien comparé à ce que la mère de famille a vécu en 2018 puisqu’elle a été victime de violences conjugales. Invitée par Evelyne Thomas sur Non Stop People ce mardi 13 avril, elle a évoqué son passé de femme battue, alors que son nom est revenu sur le devant de la scène dans l’affaire des restaurants clandestins.

A l’époque, Cindy Lopes était enceinte de son second enfant et son couple battait sérieusement de l’aile lorsque son compagnon s’est montré menaçant. “Il ne voulait pas partir, il était assez agressif et toujours de mauvais poil, violent, pas vraiment qu’envers moi, a-t-elle confié à la mythique animatrice de C’est mon choix. “Il arrivait dans un endroit, il défonçait le comptoir parce qu’il était de mauvaise humeur. Il était colérique“. Et cette fureur s’est accentuée au fil des semaines, de quoi effrayer l’ancienne candidate de télé-réalité qui craignait pour la vie de son bébé. “J’étais enceinte de sept mois quand là, il a été très violent et qu’il a essayé de s’en prendre à ma fille avec son casque. Il a tout défoncé chez moi“, s’est-elle rappelé.

Une affaire classée sans suite

Pourtant, ces multiples agressions n’ont engendré que “trois jours d’ITT” et sa plainte n’a pas connu de suite. “Il y avait des preuves, mais pas assez d’ITT“, déplore-t-elle, précisant qu”‘il ne m’avait pas assez défoncé la gueule”. Révoltée, l’ex-acolyte d’Emile Nef Naf n’a pas pour autant coupé les ponts avec le père de ses enfants pour que ces derniers gardent contact avec lui. Mais elle garde une certaine distance car le lien de confiance a été définitivement rompu.

Source: Lire L’Article Complet