Contrats de travail chez Miss France : "une provocation" honteuse selon Geneviève de Fontenay

Les participantes au concours Miss France seront rémunérées, a déclaré Alexia Laroche-Joubert le mercredi 17 novembre 2021. Sur Sud Radio au lendemain de l’annonce, Geneviève de Fontenay s’est offusquée de cette mesure.

  • Geneviève de Fontenay

Miss France évolue, et Geneviève de Fontenay n’adhère pas. Dans Sud Radio le jeudi 18 novembre 2021, l’ancienne directrice du concours a vivement critiqué une décision prise par Alexia Laroche-Joubert, la nouvelle présidente de la société Miss France : faire signer des contrats de travail aux participantes du concours de beauté. « Quand vous voyez des gens qui n’ont pas d’argent, on est dans une période très difficile, des gosses qui n’arrivent pas à manger comme il faut etc… et y a des Miss qui veulent se faire payer pour faire l’élection de Miss France ? Mais c’est… J’arrive pas à comprendre un truc pareil« , s’est-elle emportée. Pour la femme au chapeau, « c’est une provocation » qui lui « coupe le souffle » : « Jamais je n’aurais laissé faire ça ! » « Demander un contrat de travail pour ça, alors là…« , s’est-elle étonnée.

« Vous parlez d’un travail !« 

Patrick Roger, qui conduisait l’interview avec Cécile de Ménibus, a nuancé : « Selon certaines associations, elles fournissent un travail et participent à un spectacle. » Cela n’a pas calmé Geneviève de Fontenay, qui s’est exclamée : « Un travail ? Quel genre de travail ? Vous parlez d’un travail !« 

Dans un effort de modernisation du concours de beauté, Alexia Laroche-Joubert, à la tête du concours depuis peu, a annoncé dans une conférence de presse, le mercredi 17 novembre 2021, que les aspirantes au titre de reine de beauté seront rémunérées : « Depuis ma nomination en tant que présidente de la société Miss France, on a travaillé, avec les équipes, à la ligne éditoriale de l’émission et aux conditions de production, a-t-elle affirmé. Cela a des conséquences à la fois artistiques, techniques et juridiques. C’est pour cela que cette année, les 29 miss qui vont défiler le soir du 11 décembre sur l’antenne de TF1 auront des contrats de travail. » Nul doute que Geneviève de Fontenay aura de quoi dire sur cette nouvelle édition.

Source: Lire L’Article Complet