Coralie Dubost « étranglée » et « bâillonnée » : elle raconte sa violente agression

Mardi 19 octobre, Coralie Dubost a été agressée avec son compagnon à la sortie d’un restaurant situé dans le VIIe arrondissement de Paris. C’est au micro de BFMTV ce dimanche 24 octobre que la députée La République en Marche est revenue sur les faits.

Une enquête a été ouverte pour vol avec violence. Coralie Dubost a été agressée avec son compagnon mardi 19 octobre dans la soirée. Alors que le couple sortait d’un restaurant du VIIe arrondissement de la capitale, ils ont « été attaqués par derrière » commence par expliquer la députée de La République en Marche à BFMTV, dimanche 24 octobre. « Nous avons été étranglés en même temps, par derrière » poursuit-elle avant de raconter avoir été également « bâillonnée. »

Après avoir entendu « les coups qui étaient portés à côté », son conjoint a « donné tout ce qu’il avait. » C’est-à-dire une montre de valeur, et elle son sac à main. La valeur des biens volés est estimée à 2 000 euros. Coralie Dubost s’est également souvenue que « tout s’est passé dans un très grand silence, c’était très mécanique et froid » et que « ça ne s’est pas terminé quand tous les effets ont été donnés, il y a eu encore des coups, et puis à un moment donné, ils ont décidé d’interrompre, en tout cas l’agresseur qui me tenait a décidé que cela devait se terminer, et ils sont partis. » Le couple qui va « beaucoup mieux » depuis n’a pas pu voir le visage des quatre agresseurs. Mais Coralie Dubost a « pu bien observer à la fois leur tenue, leur démarche et leur nombre. » Selon l’élue, son agression est « malheureusement un simple fait divers, ce n’était pas une agression politique. »

Oui nous avons été agressés, comme, malheureusement, de trop nombreux français. Un grand merci aux forces de l’ordre et au médecin qui nous ont pris en charge, et qui font œuvre de professionnalisme au quotidien.

Coralie Dubost répond aux critiques

En parallèle de l’histoire de son agression, lors de son passage sur le plateau de télévision cette dernière a voulu répondre aux critiques concernant sa présence dans un restaurant alors que la prolongation du pass sanitaire était débattue dans l’Hémicycle de l’Assemblée nationale. « Nous fonctionnons à l’intérieur de chaque groupe politique par rotation (…), ce soir-là je n’étais pas de permanence » a-t-elle tenu à préciser pour calmer les allégations à son encontre. Suite à sa violente agression, une enquête a été ouverte le mercredi pour vol avec violence. Les investigations sont en cours par le troisième district de la police judiciaire.

Crédits photos : Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet