Coup dur pour Brad Pitt : Angelina Jolie le prive de leurs enfants

En conflit judiciaire avec son ex-femme Angelina Jolie, Brad Pitt vient de perdre un procès en appel essentiel pour la garde de leurs cinq enfants mineurs. Depuis leur séparation en 2016, rien ne va plus entre les deux stars d’Hollywood.

Le combat judiciaire entre Brad Pitt et Angelina connaît un nouveau tournant. Depuis leur séparation en 2016, après deux ans de mariage et dix ans de vie commune, les deux stars américaines s’affrontent pour obtenir la garde exclusive de leurs enfants. L’interprète de Mr Smith vient de perdre une bataille essentielle : son procès en appel pour annuler la disqualification du juge privé John Ouderkirk, écarté en raison de ses liens avec les avocats de Brad Pitt. Un revers douloureux pour l’acteur, qui avait obtenu du juge de pouvoir passer plus de temps avec ses enfants.

Comme le relate le magazine People, la Cour suprême de Californie a refusé la demande d’appel de Brad Pitt. Coïncidence : cette décision est intervenue ce mercredi 27 octobre, soit le même jour que la première britannique du film Les Éternels des studios Marvel, au BFI Imax de Londres. À cette occasion, Angelina Jolie est apparue resplendissante, entourée de Maddox (20 ans), Zahara (16 ans), Shiloh (15 ans) et de ses jumeaux Vivienne et Knox (13 ans), exception faite de Pax (17 ans). Cet échec de leur père face à la justice a une conséquence concrète : la révocation désormais définitive de ce juge privé annule de facto sa décision d’autoriser Brad Pitt à voir davantage sa petite tribu. Dans ce conflit larvé depuis six ans ans, l’acteur de 57 ans devra repartir de zéro avec un tout nouveau juge s’il veut poursuivre son combat contre son ex-femme.

L’avenir du château de Miraval

Si leur divorce a bien été finalisé en 2019, Angelina Jolie et Brad Pitt continuent de s’écharper par avocats interposés. Outre la garde des enfants, l’ex-couple le plus glamour d’Hollywood s’affrontent sur l’avenir du château de Miraval, leur domaine dans le Var. Cette propriété de Correns, acquise en 2011, est au cœur d’un énième conflit judiciaire. En raison d’un contrat bien spécifique, aucun des deux parties ne peut vendre ce bien sans le consentement de l’autre. Si l’interprète de Maléfique tient à céder ses parts, ce n’est pas le cas pour son ex. Ce dernier refuse catégoriquement la vente, ce qui devrait attiser encore un peu plus les tensions au sein de la famille.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Zuma Press / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet