“Dans ma situation…” : accusé de viols, Damien Abad révèle des détails intimes de sa vie sexuelle

Nommé au ministère des Solidarités ce vendredi 20 mai, Damien Abad se retrouve depuis sous le feu des critiques à cause des deux accusations de viols pesant contre lui. Dans un entretien exclusif accordé au Figaro ce lundi 23 mai, le nouveau ministre répond à ses détracteurs en évoquant, pour sa défense, les détails de sa vie intime.

Après plusieurs jours dans l’œil du cyclone médiatique, Damien Abad réplique dans les colonnes du Figaro, ce lundi 23 mai. Depuis l’annonce de sa nomination au ministère des Solidarités, de l’autonomie et des personnes handicapées le 20 mai, le politicien de 42 ans est attaqué de toutes parts en raison des deux accusations de viols dont il fait actuellement l’objet. Les faits présumés remonteraient à 2010 et 2011, lorsqu’il était député européen. Pour étayer sa défense dans le quotidien, le nouveau ministre n’a pas hésité à parler de son handicap congénital, l’arthrogrypose, et détailler sa vie sexuelle. “Je suis contraint aujourd’hui de préciser que, dans ma situation, l’acte sexuel ne peut survenir qu’avec l’assistance et la bienveillance de ma partenaire. Qu’il ne m’est nullement possible d’imposer telle ou telle pratique, tel ou tel geste”, déclare l’ex-porte-parole de François Fillon dans son interview.

L’une des deux victimes présumées, ayant déposé plainte en 2017, et dont le témoignage a été publié dans Mediapart, accuse en effet Damien Abad de lui avoir imposé un rapport sexuel anal alors qu’elle avait exprimé son refus de manière “affirmée” et “à plusieurs reprises”. Tandis que la deuxième plaignante explique avoir été droguée et amenée dans un hôtel dans lequel elle se serait réveillée près de l’actuel ministre, en sous-vêtements.

>> PHOTOS – Gérald Darmanin, Pap Ndiaye, Catherine Colonna : découvrez les ministres d’Élisabeth Borne

🔴 Damien Abad: "Je n'ai jamais violé une seule femme de ma vie" pic.twitter.com/zimAzIIcAq

“Un ministre innocent doit-il démissionner ? Je ne crois pas.”

Qui peut croire cela vingt secondes ? Il y a quand même une grande différence entre la séduction et le viol”, s’emporte un proche du ministre dans le Figaro. De son côté, Damien Abad assure n’avoir jamais eu que des relations sexuelles “mutuellement consenties” et qualifie d’“inconcevables et abjects” les propos de cette dernière accusatrice, impliquant qu’il soit capable de “droguer puis transporter, déshabiller et violer une femme inconsciente”.

Au micro de BFMTV, l’ex-chef de file des députés Les Républicains a réitéré ses éléments de défense, ce lundi 23 mai. “Je conteste les accusations à mon encontre avec la plus grande fermeté. Toutes mes relations sexuelles ont toujours été consenties. C’est une blessure profonde pour moi et mon entourage (…) je le répète : je n’ai jamais violé aucune femme, a-t-il martelé avant de clarifier son refus de quitter le gouvernement : “Un ministre innocent doit-il démissionner ? Je ne crois pas.”

Crédits photos : Aurélien Morissard/Panoramic/Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet