Dans "TPMP", le nouveau chroniqueur Jean-Marie Bigard se "vomit dessus" en pleine démonstration de tauromachie !

En plein débat sur la Corrida lors du dernier numéro de TPMP, Jean-Marie Bigard s’est livré sur ce qu’il pense vraiment de cette "tradition"…

Ce jeudi 24 novembre 2022, les tensions étaient palpables sur le plateau de TPMP. Invité dans l’émission afin de parler de sa passion pour la corrida, le matador Marc Serrano n’a pas fait l’unanimité avec son discours. « Les taureaux de corrida se battent entre eux, ils se tuent entre eux, vous comprenez bien la spécificité de cette race. J’ai vu des taureaux se battre. Un complètement éviscéré, marchant sur ses viscères qui continuaient à se battre jusqu’à la mort », a-t-il d’abord expliqué avant de poursuivre : « Moi, quand je vais dans l’arène, j’accepte de mourir par amour pour cet animal, parce qu’il mérite une mort digne. J’ai 40 ans, j’ai reçu 8 coups de corne, j’ai 3 cervicales avec des prothèses et j’accepte de mettre ma vie en danger parce que je le respecte. Je ne me cache pas derrière un fusil, dans un abattoir ou quoi que ce soit. Je le fais devant tout le monde. J’accepte de mourir par passion et par passion pour cet animal. Parce que c’est un animal hors norme et qui mérite une mort digne. Et une mort digne pour moi, c’est devant 20 000 personnes, dans la lumière et avec une personne qui va mettre sa vie en danger comme lui ».

« Le taureau ne voulait pas mourir »

Une manière de voir les choses qui n’a pas plu à Delphine Wespiser, mais également à Gilles Verdez. « À mes yeux, vous êtes des meurtriers. Vous tuez, pour votre plaisir, des taureaux qui n’ont rien demandé. C’est un meurtre rituel au nom de la tradition. Vous êtes des barbares », a ainsi lancé le chroniqueur visiblement en colère. De son côté, Jean-Marie Bigard a aussi pu donner son avis sur la question. À l’instar de ses confrères, l’humoriste n’apprécie par cette « tradition ». Il garde même un très mauvais souvenir de la corrida. « Moi, je suis allé à une corrida, on m’a emmené, j’ai vomi sur moi dans les gradins. Je suis mal tombé, le torero n’était pas terrible… Le taureau ne voulait pas mourir et moi, je me suis vomi dessus dans les tribunes ». Une anecdote qui en dit long…

V.B

À voir également :

Source: Lire L’Article Complet