Dany Boon s’est-il inspiré du Pr. Didier Raoult pour son nouveau film sur Netflix ?

Sortie le 18 octobre 2021 sur Netflix, la fiction 8 rue de l’Humanité raconte la vie dans un immeuble en plein confinement. Un film réalisé par Dany Boon et dans lequel se trouve un peu du Pr. Didier Raoult, comme il l’a raconté dans une interview accordée à Ouest France le 24 octobre 2021.

  • Dany Boon
  • Didier Raoult

Disponible sur Netflix depuis le 18 octobre 2021, 8 Rue de l’Humanité marque la première collaboration entre Dany Boon et la plateforme de streaming. Et pour l’occasion, l’artiste livre une comédie qui raconte le quotidien mouvementé d’une poignée d’habitants confinés dans leur immeuble suite à la crise sanitaire liée au coronavirus. Durant ces trois mois d’isolement forcé, tous les locataires hauts en couleur vont ainsi connaître des joies et des angoisses, se découvrir, se rapprocher, se disputer mais aussi se réconcilier. Parmi les personnages se trouvent notamment la patronne de bistro interprétée par Liliane Rovère, un coach sportif qui commence à prendre du poids ou encore un self-made man qui découvre qu’il n’a pas le niveau scolaire de son fils âgé de 8 ans.

Autre figure incontournable du film : Yvan Attal dans le rôle d’un scientifique ambitieux avec les cheveux en bataille voulant trouver le vaccin. Une personnalité qui n’est pas sans rappeler celle du professeur Didier Raoult. « C’est un mélange, on voulait représenter tout ce corps scientifique auquel, tout à coup, on a donné le pouvoir. Comme le dit très bien Yvan Attal dans son rôle, ‘le temps scientifique n’est pas le temps médiatique’. Mais malheureusement, pendant ce temps-là, on était dans l’attente des réponses des comités scientifiques, qui ne venaient pas », a ainsi expliqué Dany Boon dans une interview accordée à Ouest France le 24 octobre 2021.

Un élan d’optimisme

Pour son septième long métrage, Dany Boon s’inspire donc de la pandémie de Covid-19 et plus particulièrement du confinement. Il raconte ainsi le destin de plusieurs personnages touché par crise ainsi que des élans de solidarité. « On voulait que l’on ressorte du film avec un certain optimisme pour l’avenir, l’envie de s’intéresser aux autres. L’humour est aussi là pour apporter une prise de conscience », a déclaré Dany Boon à Ouest France. Un moyen pour le cinéaste de valoriser l’entraide pendant cette période de pandémie. « On s’est questionné sur sa place dans sa famille, son boulot, la société. Ça, c’était surtout à la fin du premier confinement… mais à la fin du deuxième confinement, on en avait tous ras le bol et on a maintenant l’impression que c’est reparti comme avant. Là, les élections arrivent. Espérons que l’on se tourne les uns vers les autres et que l’on se respecte davantage », a indiqué le compagnon de Laurence Arné au média. Un projet humaniste à l’image de son réalisateur.

A lire aussi : Didier Raoult : nouvelles accusations contre le professeur controversé

Source: Lire L’Article Complet