Delphine Jubillar : ce détail de l'enquête qui appuie l'hypothèse du tueur en série

Mercredi 10 novembre 2021, La Dépêche a recueilli le témoignage de Me Cohen, l’avocat de Guerric Jehanno, condamné pour avoir tué Amandine Estrabaud en 2013. Selon l’avocat, la victime aurait pu être celle d’un tueur en série, potentiellement impliqué dans la disparition de Delphine Jubillar.

  • Delphine Jubillar

Delphine Jubillar victime d’un tueur en série ? L’avocat ne l’écarte pas. Dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, l’infirmière de Cagnac-les-Mines dans le Tarn, qui fêtera son 34e anniversaire le 15 novembre, disparaît mystérieusement de son domicile. La mère de famille venait de demander le divorce d’avec son mari Cédric Jubillar, et avait déjà pris ses dispositions pour fermer leur compte commun et changer ses codes bancaires. Et pour cause, le père de ses enfants l’espionne et la soupçonne, à raison, d’avoir trouvé un autre homme. Cependant, ces arguments ne suffisent pas aux juges d’instruction pour en faire un coupable. Placé en détention provisoire à Seysses depuis le 18 juin 2021, l’homme continue de clamer son innocence. Le 10 novembre, La Dépêche a recueilli le témoignage d’un avocat qui pourrait faire les bonnes affaires de Cédric Jubillar.

« Un fait divers mérite de retenir l’attention »

En effet, Me Cohen s’est exprimé dans le journal local pour défendre son client, Guerric Jehanno, condamné à 30 ans de prison pour le meurtre de sa femme, Amandine Estrabaud, disparue à Roquecourbe, dans le Tarn, le 13 juin 2013. Une décision à laquelle il a fait appel. Pour l’avocat, la jeune femme disparue aurait très bien pu être la victime d’un tueur en série, le même qui aurait pu s’en prendre à Delphine Jubillar : « Il n’y a aucune info nouvelle donc, mais un fait divers mérite de retenir l’attention, et qui permet de ne pas exclure une hypothèse, à savoir que peut-être un tueur évolue dans la région », a-t-il confié à nos confrères.

Comme l’explique Me Cohen, certains indices concordants pourraient mener à cette hypothèse. Notamment celle du corps : « Ce qui est absolument exceptionnel dans l’affaire Estrabaud, c’est que plus de 8 ans plus tard, malgré des recherches minutieuses, très longues et approfondies, il n’a pas été retrouvé un seul indice indiscutable qu’Amandine est morte. Et je pense que nous sommes face à un cas à peu près unique dans les annales judiciaires françaises », explique-t-il. De la même manière, le corps de Delphine Jubillar, disparue depuis près d’un an, n’a toujours pas été retrouvé. Une hypothèse que l’avocat de Cédric Jubillar, Me Alary, avait déjà plus ou moins évoquée en mentionnant un rôdeur malintentionné. Pour l’heure, Cédric Jubillar est toujours présumé innocent.


Source: Lire L’Article Complet