Delphine Jubillar « percutée et tuée » ? Cette mystérieuse voiture qui intrigue

Auprès d’Actu Toulouse, Me Jean-Baptiste Alary, avocat de Cédric Jubillar, revient sur des pistes non explorées par les enquêteurs autour de la disparition de Delphine Jubillar.

Cédric Jubillar est toujours en détention provisoire à la maison d’arrêt de Seysses, près de Toulouse. Il a été mis en examen pour homicide volontaire sur conjoint à la suite de la disparition de son épouse, Delphine Jubillar. Mais, ses avocats restent persuadés que leur client est innocent, et même victime d’une enquête menée à charge où certaines pistes n’auraient pas été explorées. Me Jean-Baptiste Alary, avocat de Cédric Jubillar, évoque notamment l’hypothèse d’un accident de la route pour expliquer la disparition de l’infirmière, auprès d’Actu Toulouse.

Selon l’avocat de la défense, l’une des pistes non explorées pourrait être en lien avec une voiture au comportement suspect, aperçue dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020 à Cagnac-les-Mines, nuit de la disparition de la jeune femme, à Cagnac-les-Mines, lieu où résidait Delphine Jubillar. Il s’agit d’une “308 GTI noire qui passe à une telle vitesse devant la pharmacie qu’on n’arrive pas à identifier son immatriculation”, a précisé Me Jean-Baptiste Alary, avant de questionner : “Serait-ce si hallucinant, par exemple, d’imaginer un automobiliste qui ait paniqué après un accident ? Quelqu’un qui aurait roulé trop vite, l’aurait percutée et tuée, avant de la faire disparaître, et de passer devant la pharmacie ?”.

D’autres pistes non explorées par les enquêteurs ?

L’avocat pense également à l’hypothèse d’un rodeur ayant eu pour cible Delphine Jubillar. Pour cela, il s’appuie sur les témoignages de “ces hommes qui, à 30 minutes d’écart” ont vu “une voiture avec les phares et le plafonnier allumés, dans un chemin de terre, en pleine forêt”.Le deuxième a vu un homme sortir de la forêt, partir précipitamment et monter dans une voiture. Là encore, on n’a rien cherché”, regrette-t-il. Auprès d’Actu Toulouse, Me Jean-Baptiste Allary évoque également la piste de cet homme, habitant d’Albi, qui a envoyé un texto à son ex-compagne où il s’accuse du meurtre de Delphine.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Capture d’écran Facebook

Autour de

Source: Lire L’Article Complet