Delphine Wespiser émue aux larmes : ses souvenirs touchants avec son grand-père chasseur

Jeudi 14 janvier 2021, Delphine Wespiser a condamné sur le plateau de Touche pas à mon Poste la pratique de la chasse à courre. La chroniqueuse était au bord des larmes en se remémorant certains moments très touchants partagés avec son grand-père qui était chasseur.

Restez informée

Delphine Wespiser n’est pas restée de marbre face aux images d’un cerf pourchassé par des chasseurs à courre mardi 12 janvier 2021. L’animal, affaibli, s’était réfugié sur les voies ferrées de la gare de Chantilly (Oise). Sur le plateau de Touche pas à mon Poste jeudi 14 janvier 2021, Delphine Wespiser, toujours très touchante dans ses mots, a condamné cette pratique. Elle s’est souvenue de son grand-père chasseur auquel elle faisait promettre de ne pas tirer sur les animaux lors de ses sorties.

La chroniqueuse très convoitée commence à expliquer : “Moi c’est quelque chose qui me touche beaucoup, je suis petite-fille de chasseur, mon grand-père c’était la personne que j’aimais le plus au monde et à chaque fois qu’il partait à la chasse je lui demandais de ne pas tirer pour moi. Parfois il le faisait, parfois il ne le faisait pas, se souvient-elle, révoltée qu’une telle pratique puisse être encore d’actualité en 2021. “Mais je trouve qu’aujourd’hui en 2021 (….) je trouve que les jeunes puissent encore soutenir ça, ça me dégoûte, je suis désolée (…) ça ne sert à rien (…) c’est du sadisme en fait”.

“Votre témoignage est incroyable”

Un témoignage fort ayant touché les autres chroniqueurs présents sur le plateau. Cyril Hanouna a réagi en ces termes : “Il y a plein de gens qui sont dans l’état de Delphine sur les réseaux sociaux, qui sont en pleurs, qui sont en larmes après avoir vu ces images et Delphine, votre témoignage est incroyable”. Isabelle Morini-Bosc, toujours très cash, a également condamné la chasse à courre : “Moi j’ai vu une chasse à courre je suis d’accord sur la régulation (…) ça n’enlève en rien le fait que c’est une chasse élitiste, que l’animal est totalement affolé par les bruits, que les chiens sont rendus fous (…) moi j’ai vu un cerf se briser les pattes devant moi, c’était affreux”, se souvient-elle, elle aussi avec beaucoup d’émotion. D’après un sondage publié sur les réseaux sociaux de l’émission, 84% des individus y ayant répondu sont favorables à l’arrêt de la chasse à courre.

Source: Lire L’Article Complet