“Demeurés”, “cas social qui pense nous apprendre la vie” : cet humoriste sort la sulfateuse et allume méchamment Cyril Hanouna et “TPMP”

Ce jeudi 6 octobre, sur les ondes de RTL, l’humoriste Sébastien Thoen profitait d’une chronique pour régler ses comptes avec Cyril Hanouna et certains chroniqueurs de "TPMP".

À la fin de l’année 2020, Sébastien Thoen se faisait licencier de Canal+ à cause d’une parodie de l’émission de Pascal Praud sur CNEWS, L’heure des pros. Une parodie réalisée avec son acolyte Julien Cazarre, pour Winamax et sa chaîne de paris sportifs. Quelques semaines après son éviction, Cyril Hanouna réagissait à son départ. L’animateur de TPMP connaissait Sébastien Thoen, qu’il croisait dans les locaux de Canal+, et pour lui, son « manque de loyauté » aurait été la cause de l’agacement du groupe.

Une manière de faire comprendre qu’il se rangeait du côté de Vincent Bolloré ? Oui à en croire les récentes déclarations de Sébastien Thoen. En effet, l’humoriste devenu chroniqueur sur RTL et dans Les Grosses Têtes, profitait d’une chronique ce jeudi 6 octobre pour sortir les griffes et vider son sac au sujet de Cyril Hanouna et la quotidienne de C8, en direct à la radio. « Vous avez passé hier soir votre soirée avec un grand acteur, Gérard Darmon », demandait dans un premier temps Yves Calvi à son chroniqueur, pour lancer la pastille humoristique de ce dernier. « Alors non, vous avez dit un grand acteur, donc pas Gérard Darmon », rétorquait alors celui qui se faisait évincer par Canal + en 2020.

Humour ou réglement de comptes ?

« J’étais avec Jean Dujardin. J’étais hier soir à la sortie du film Novembre. Le film sur les attentats du 13 novembre 2015 dans lequel joue Jean Dujardin », poursuit Sébastien Thoen avant de faire croire que lui, et le compagnon de Nathalie Péchalat, se rendaient à un cocktail pour fêter la sortie du long-métrage de Cédric Jimenez : « Je l’ai donc rejoint à un cocktail qui fêtait la sortie du film. Ambiance sympa, avec toute l’équipe du film. Certains dégustent du tarama, d’autres de la cocaïne, et tout ça avec l’argent de Vincent Bolloré. Donc j’aimerais qu’on arrête de critiquer Vincent Bolloré qui finance tous ces joueurs de diabolo ».

Un premier tacle à son ex-patron, avant de sortir la sulfateuse à l’encontre de Cyril Hanouna et ses équipes. « Et là, je vois Jean dans un coin […] et il me dit, ‘le film est super, les critiques sont bonnes mais il y a quand même des journalistes aigris, snobs et cyniques qui reprochent au film de faire du business sur l’horreur de surfer sur la misère des attentats’ », poursuit-il. L’occasion pour lui de sortir la sulfateuse : « Alors là je le prends dans mes bras et je fais : ‘Jeannot, ce procès est totalement injuste. D’autant que parallèlement, la TNT ne fait que ça du business avec l’horreur. Que seraient les Anges de la télé-réalité sur NRJ12 sans demeurés et sans cagoles qui s’insultent ? Que serait un plateau de Touche pas à mon poste, sans cas social, qui pensent tous nous apprendre la vie ? Est-ce qu’on les embrouille eux ? Non, on ne leur dit rien ! ». Une chronique, certes humoristique, mais qui laisse entrevoir un réglement de comptes.

A voir également : « Pas au niveau », « payé pour plomber », « à l’ouest » : remplaçant de Cyril Hanouna, Benjamin Castaldi se fait atomiser sur Twitter

R.F

Source: Lire L’Article Complet