Disparition d'Annie Cordy : les causes de sa mort dévoilées

Célèbre pour ses chansons Tata Yoyo ou La bonne du curé, Annie Cordy est décédée vendredi 4 septembre, à l’âge de 92 ans près de Cannes.

Restez informée

Tata Yoyo, La bonne du curé ou encore Ça ira mieux demain, autant de tubes que l’on prenait plaisir à chanter gaiement. Son interprète, aussi espiègle que joviale, Annie Cordy, s’est éteinte chez elle, à Vallauris (Alpes-Maritimes), ce vendredi 3 septembre, à l’âge de 92 ans. La chanteuse belge a été retrouvée inanimée à son domicile par les pompiers, qui ont constaté un arrêt cardiaque, selon des informations rapportées par Nice-Matin. “Elle a fait un malaise vers 18 heures. Les pompiers sont arrivés très vite, ont tout tenté pour la ranimer”, a indiqué à l’AFP sa nièce, Michèle Lebon, qui vivait à ses côtés dans une maison sur les hauteurs de Cannes depuis des années. Annie Cordy, de son vrai nom Léonie Cooreman, avait débuté dans des orchestres en chantant des standards américains, avant d’être engagée comme meneuse de revue à Bruxelles, puis à Paris au Lido en 1950.

Une carrière très éclectique

La carrière de cette artiste populaire s’est ensuite étendue sur plus de soixante-dix ans, couronnée de succès au cinéma, à la télévision ou au théâtre. Cette saltimbanque invétérée avait également enregistré plus de 500 chansons, et effectué plus de 4000 galas à travers le monde. Une longévité extraordinaire saluée par ses pairs au moment de sa disparition. “Annie était mon amie de toujours. J’ai tellement de souvenirs à ses côtés. Nous avons tant ri toutes les deux ! Ma peine est immense. Tu vas terriblement me manquer ma Nini”, a ainsi souligné Line Renaud sur Twitter. Même sentiment d’abandon pour Stéphane Bern qui a appris “avec une infinie tristesse et beaucoup d’émotion le décès d’Annie Cordy, une amie fidèle et attentionnée autant qu’une fée de bonne humeur, une show-girl généreuse pleine de talents.” Le monde du spectacle devient ainsi orphelin d’une grande dame, anoblie par le roi des Belges Albert II en 2004, qui avait plusieurs cordes à son arc, et le sourire toujours en bandoulière…sous son grand chapeau.

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet